25/05/2010 02:56
L'activité a repris le 24 mai dans le centre de Bangkok, avec la réouverture de la Bourse, des écoles, banques et services publics fermés pendant la semaine dernière, au paroxysme d'une longue crise qui va faire perdre 1,5 point du PIB annuel.
Dans la ville encore sous le choc après l'assaut mercredi dernier de l'armée contre les "chemises rouges" qui ont suivi, il ne restait plus de traces visibles du campement des manifestants antigouvernementaux qui occupaient le centre de Bangkok depuis 6 semaines pour réclamer la démission du gouvernement.
La Bourse, qui avait suspendu ses opérations mercredi dernier, a rouvert en baisse de 0,7%.

Symbole de l'insolent boom économique de la Thaïlande dont les "rouges" s'estiment privés, la Bourse fait partie de la trentaine de bâtiments brûlés lors des violences de mercredi dernier qui, au total, ont fait 16 morts et une centaine de blessés. Les opérations ont repris dans un autre bâtiment.

Les écoles de Bangkok, qui avaient reporté la rentrée scolaire d'une semaine par rapport à la province, ont également ouvert. De même que les services publics et les banques restés fermés durant ces journées.

Les salariés des entreprises du centre-ville, qui avaient été évacués, ont réintégré leurs locaux et finissaient de remettre en marche les différents services.

"L'impact a été très important (...) et a touché 1,5 point de pourcentage du PIB de la Thaïlande", a déclaré le secrétaire général du Département pour le développement économique et social (NESDB, gouvernemental), Amphon Kittiamphon.

La crise est survenue alors que le taux de croissance au premier trimestre a atteint 12%, car "l'ensemble de l'économie, exportations, consommation et investissements privés ont bien marché", a également annoncé M. Amphon.

Aide du gouvernement aux personnes en détresse

Un grand nombre de Thaïlandais, dont les affaires et les propriétés ont été endommagées par les récentes violences des manifestants anti-gouvernementaux, se sont inscrits pour obtenir l'aide du gouvernement, a rapporté dimanche la Thai News Agency (TNA).

À la fin de la crise politique, le gouvernement thaïlandais a mis en place un comité, présidé par le chef de cabinet du Premier ministre, Sathit Wongnongtoey, pour aider les Thaïlandais qui ont pâti des derniers événements.

Les pertes combinées des petites entreprises et des propriétés privées, qui ont été enregistrées auprès du gouvernement, sont évaluées pour l'instant à environ 2,3 milliards de baht (70,61 millions de dollars).

Cette estimation a été réalisée de vendredi à dimanche dernier et tout au long de ces 3 journées, au total 874 petites entreprises et habitants de Bangkok, dont les affaires et propriétés ont été endommagées par les manifestants, ont pu déclarer leurs pertes.

Par ailleurs, le gouvernement a également mis en place une unité représentative à l'université Chulalongkorn de Bangkok pour faciliter les démarches des personnes touchées.

Le 24 mai, le comité devait se réunir à 10h00, heure locale, au palais du gouvernement dans le centre de Bangkok, afin de discuter des mesures pour venir en aide aux personnes en détresse.

Xinhua-AFP/VNA/CVN
(25/05/2010)
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
25 ans de coopération entre le Vietnam et Wallonie-Bruxelles : Amitié, Solidarité et progrès

Ka Lu, musée à ciel ouvert de la culture des Vân Kiêu Situé à 8 km à l’ouest du district de Dakrông, dans la province de Quang Tri, au Centre, le complexe de tourisme communautaire de Ka Lu attire les visiteurs avides de découvrir la culture traditionnelle et authentique de la minorité ethnique Vân Kiêu.