07/02/2018 20:50
Dans l'atmosphère animée de fin d'année, mardi 6 février, à la Maison culturelle des jeunes de Hô Chi Minh-Ville, des dizaines d’autobus gratuits sont partis afin que plus de 3.000 étudiants et travailleurs pauvres puissent retourner chez eux pour accueillir le Têt en famille. Cette année, ont été privilégiés les étudiants et élèves du Centre, région fortement touchée par les récentes inondations.
>>Têt 2018 : cadeaux aux personnes dans le besoin
>>Transport : Les billets se font rares, les prix s’envolent
>>Le Têt pour les enfants handicapés
>>Cadeaux du Têt pour les pauvres de Hanoï

Des étudiants heureux de rentrer dans leur province natale.

Les étudiants et élèves sont loin de chez eux et souhaitent toujours rentrer dans leur province pour célébrer le Têt en famille. Cependant, l'achat de billets est souvent difficile et les prix flambent, c’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes n'ont pas assez de conditions pour rentrer.

Le projet "Voyages printaniers pour le Têt", organisé par l'Union de la jeunesse communiste et l'Association des étudiants de Hô Chi Minh-Ville, en coordination avec le Comité du Front de la Patrie pour cette ville, a pour but d’aider les personnes défavorisées à regagner leurs pénates pour le Têt.

Truong Thi Hà Nhi, étudiante de l'Université des sciences naturelles, relevant de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville, a confié : "Ma famille est très pauvre. La tempête Damrey ne nous a pas épargnés. Notre bétail et nos plantations ont été décimés. Nous sommes encore plus endettés ! Pour partager les charges financières de ma famille, en plus des heures d’étude à l’université, ma sœur et moi devons travailler. Et aujourd’hui, grâce à ce billet, je peux rentrer dans mon village natal. Je suis si heureuse parce que j’ai pu économiser un peu d’argent pour offrir des cadeaux à mes parents".

Les autobus du programme "Voyages printaniers pour le Têt" accueillent les étudiants démunis.

Nguyên Thi Nhung est un autre cas. Cette étudiante de l'Université d'économie et de droit, relevant de l’Université nationale de Hô Chi Minh-Ville, a partagé que sa famille a également du mal à prendre en charge les frais d’études de ses 5 sœurs. Récemment, la tempête Doksuri a provoqué de grands dommages sur  les récoltes et le logement de la famille. "J’ai pensé cette année ne pas pouvoir retourner chez moi pour fêter le Têt. Mais aujourd’hui, grâce à ce programme, j’aurais vraiment un Têt heureux auprès de mes proches", a ajouté Nhung.

Depuis 2002, ce projet a aidé plus de 47.000 étudiants démunis à rentrer chez eux pour fêter le Têt.

Dans le cadre de la série des programmes du Têt réservés aux étudiants et aux élèves,  dans l'après-midi du même jour, l’Association des étudiants de la ville a également organisé un rendez-vous dans le but de créer une atmosphère chaleureuse pour les étudiants démunis vivant loin de chez eux.

Texte et photos : Quang Châu/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.