17/10/2018 22:18
Vers une meilleure valorisation des patrimoines naturels et culturels au développement du tourisme durable dans un contexte de changement climatique au Vietnam et en Asie-Pacifique était au centre d’un colloque international organisé le 17 octobre à Hanoï.

>>Conservation et valorisation du patrimoine culturel au cœur d’une conférence
>>Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï

Vue générale du colloque, le 17 octobre à Hanoï.


L’amphithéâtre de l’Université de langues et d’études internationales, relevant de l’Université nationale de Hanoï, était rempli pour le colloque international  traitant des principaux problèmes liés à la promotion de la préservation du patrimoine culturel face aux changements socio-économiques vers le développement durable.
 
Les étudiants sont en effet venus en nombre afin d’écouter les interventions des experts sur une question ô combien contemporaine et stratégique. Cet événement est organisé par l’Institut francophone international (IFI) relevant de l’Université nationale de Hanoï sous le patronage de l’Agence universitaire francophone (AUF).

"J’attends beaucoup de ce colloque. Étant étudiant spécialisé dans le secteur du tourisme, je m’y intéresse énormément. J’attends particulièrement les interventions des chercheurs et professeurs venant de l’Université de la Polynésie française", a avoué Trân Vu Anh Quân, étudiant en dernière année à l’École professionnelle du tourisme de Hanoï.

 

Le Professeur Yann Rival (de l’Université de la Polynésie française) parle du patrimoine culturel et du développement durable comme vecteur d’innovation du tourisme en Polynésie française.


De nombreuses interventions vietnamiennes et françaises

Lors du colloque, le Docteur Nguyên Hông Quang, de l’IFI, a présenté le projet de numérisation du patrimoine culturel: "Visite virtuelle de l’Opéra de Hanoï et du Département de français de l’Université de langues et d’études internationales, relevant de l’Université nationale de Hanoï". Selon lui, "la numérisation pour conserver et valoriser les patrimoines est une approche très prometteuse et efficace. L’IFI possède les compétences nécessaires pour mener à bien les projets de numérisation des patrimoines culturels avec les valeurs ajoutées. Il s’agit d’une direction potentielle et appropriée avec la transformation numérique de la 4e révolution industrielle". 

Le colloque a vu aussi les interventions de professeurs, chercheurs vietnamiens et français. Les Professeurs Arnaud de Raulin, Alin Moyrand, Yann Rival (de l’Université de la Polynésie française) ont parlé du patrimoine maritime et développement; du patrimoine culturel et du développement durable comme vecteur d’innovation du tourisme en Polynésie française.

 

La doctorante Hoàng Thi Vân Anh (de l’Université de la Polynésie française) prononce une intervention sur le patrimoine, entre protection juridique et droit de l’environnement.


À son tour, la doctorante Hoàng Thi Vân Anh (toujours de la même université française), a mis l’accent sur le patrimoine, entre protection juridique et droit de l’environnement. La Docteure Dô Thanh Thuy, enseignante de l’Université de langues et d’études internationales (Université nationale de Hanoï) a, quant à elle, analysé la question sur la protection et la promotion de la diversité culturelle comme patrimoine de l’humanité: comment sensibiliser les futures générations, le cas des cours de français du tourisme au Vietnam.

Les participants ont aussi eu l’occasion d’écouter les interventions des experts vietnamiens et français sur le droit de l’homme dans le domaine des ressources naturelles et environnementales pour le développement durable au Vietnam; le tourisme, patrimoine culturel et naturel, ainsi que le projet de mise en place d’un espace "cluster", plate forme collaborative.

 

Il est nécessaire pour le Vietnam de développer une nouvelle stratégie en matière de tourisme tout en valorisant les patrimoines.


Le tourisme, une des filières stratégiques

"La diversité culturelle est une ressource qui constitue un aspect essentiel du capital culturel des sociétés, au même titre que la biodiversité est un élément central du capital naturel", ce texte a été adopté par l’UNESCO, en novembre 2001, dans la Déclaration universelle sur la diversité culturelle. Avec ce texte, la diversité culturelle est pour la première fois déclarée élément du patrimoine commun de l’humanité.

Le renforcement de l’action de l’UNESCO en faveur de la protection et de la promotion de la diversité culturelle passait par l’adoption d’un nouveau texte, contraignant celui-ci: c’est ainsi qu’a été élaborée, sous l’impulsion de la France et des pays francophones, la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

La convention entre en vigueur en mars 2007. Elle affirme solennellement l’importance du lien en développement. Plusieurs de ses articles ont donc vocation à encourager "la coopération et la solidarité internationales dans un esprit de partenariat", afin d’accroître les capacités des pays en développement de protéger et de promouvoir la diversité des expressions culturelles.


Le tourisme constitue une des filières stratégiques pour l’économie du Vietnam et de plusieurs pays en Asie-Pacifique. Dans un contexte de croissance rapide et de concurrence accrue, les préoccupations des acteurs du tourisme dans les politiques publiques sont nombreuses. L’enjeu est de faire du tourisme un véritable levier de développement économique. Le changement climatique menace les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO.
 

L’enjeu pour le Vietnam est de faire du tourisme un véritable levier de développement économique.


Il est nécessaire de développer une nouvelle stratégie en matière de tourisme tout en valorisant les patrimoines. Mais comment valoriser les patrimoines naturels et espaces culturels au Vietnam pour un développement durable en protégeant ses valeurs humaines et sociales? Quelles politiques juridiques, économiques et culturelles face aux changements climatiques? Ce sont les questions auxquelles les participants à cet événement s’intéressent.

Pour ainsi dire, le colloque vise à réunir un public le plus large possible, acteurs de la ville, universitaires et professionnels. À ce propos, la question de l’articulation des politiques de la gestion urbaine et de l’aménagement des espaces protégés, du patrimoine culturel et historique ont été abordés au cours des échanges. 

"Ce colloque a pour but de créer un forum interdisciplinaire pour les scientifiques, les dirigeants, les femmes et les hommes d’affaires afin de discuter des problèmes et des tendances importants dans la région et dans le monde entier", a fait savoir Ngô Tu Lâp, directeur de l’IFI.  Il a aussi ajouté que "ce colloque marque le début de projets de partenariat entre l’IFI et l’Université de la Polynésie française"


Texte et photos: Phuong Mai/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville