27/07/2020 17:45
La Roumaine Simona Halep, N°2 mondiale, a renoncé à participer au tournoi WTA de Palerme du fait de la quarantaine imposée en Italie à toute personne ayant récemment séjourné en Roumanie ou en Bulgarie, a annoncé dimanche 26 juillet la direction du tournoi.
>>Coronavirus : le tournoi de Palerme demande une dérogation pour Halep
>>Tennis : Halep jouera le tournoi de Prague sur terre battue

Simona Halep lors du tournoi de Dubaï, le 22 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous avons appris avec une grande amertume la décision de la N°2 mondiale d'annuler sa participation", a déclaré le directeur du tournoi Oliviero Palma, cité dans un communiqué.

Selon les organisateurs du tournoi, cette décision, qui leur a été communiquée par la manager de la joueuse, Virginia Ruzici, est liée à la quarantaine imposée en Italie aux personnes ayant séjourné en Roumanie ou en Bulgarie lors des 14 jours précédents.

Cette mesure a été adoptée vendredi 24 juillet par les autorités italiennes, alors que la Roumanie et la Bulgarie connaissent une hausse des nouveaux cas de coronavirus ces dernières semaines.

"Nous étions optimistes hier et nous avions informé le staff de Halep du fait que les joueurs et joueuses professionnelles n'étaient pas soumis à cette quarantaine", a ajouté M. Palma.

"Mais le staff de Halep vient de nous communiquer sa décision, qui gâche tous nos efforts. Nous sommes amers et profondément déçus", a-t-il encore déclaré.

Oliviero Palma avait pourtant indiqué samedi 25 juillet sur Twitter que "Halep devrait participer au 31e Open de tennis féminin de Palerme".

Le tournoi WTA de Palerme, qui se tient sur terre battue à partir du 3 août, doit marquer la reprise de la saison de tennis après une interruption de cinq mois.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.