11/03/2021 19:29
Un revers gagnant qui file le long de la ligne pour conclure, comme une signature : après treize mois d'absence, Roger Federer a tenu physiquement et s'est imposé mercredi 10 mars au deuxième tour à Doha même s'il était logiquement loin de son meilleur niveau.
>>Federer, l'envie oui, les jambes aussi ?
>>Tennis : le "miracle" de Tsonga à Marseille

Roger Federer a remporté son premier match après 13 mois d'absence et 2 opérations du genou droit face au Britannique Daniel Evans au 2e tour du tournoi de Doha, le 10 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN


Premier match et premier défi physique pour le N°6 mondial qui aura 40 ans en août : il lui a fallu trois sets et 2h24 pour éliminer le Britannique Daniel Evans (28e mondial) 7-6 (10/8), 3-6, 7-5.

"C'est bon d'être de retour, bien sûr c'est encore meilleur de gagner. C'était un super match, on avait joué plus de vingt sets ensemble ces dernières semaines", a savouré Federer en rappelant qu'Evans avait été son partenaire d'entraînement depuis quinze jours.

"J'étais fatigué, il restait plus d'énergie à Dan, mais je me suis dit +si je dois perdre, autant que ce soit en donnant tout+. Je suis très heureux de ma performance, et c'est toujours sympa de terminer par un revers gagnant long de ligne", a confié le Suisse aux vingt titres du Grand Chelem.

Pendant sa quasi totalité, le match a plus valu pour l'intérêt porté au retour de Federer, qui n'avait plus joué en compétition depuis son élimination par Novak Djokovic en demi-finale de l'Open d'Australie 2020 en raison d'une double opération au genou droit, que pour sa valeur intrinsèque.

Comme attendu, ce sont les matchs en compétition qui ont manqué à Federer, manifestement à la recherche de repères physiques et tennistiques.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.