24/07/2021 14:57
Comme à Rio, la paire Nicolas Mahut/Pierre-Hugues Herbert a été sortie samedi 24 juillet dès le premier tour du tournoi de tennis des Jeux Olympiques de Tokyo, battue par les Britanniques Andy Murray et Joe Salisbury, 6-3, 6-2.
>>JO-2020 : un sixième cas de COVID-19 dans la délégation tchèque
>>JO : après 2.872 jours d'attente et bien des doutes, le coup d'envoi enfin !


Pierre-Hugues Herbert (gauche) et Nicolas Mahut lors du tournoi du Queen's, à Londres, le 16 juin. Photo : AFP/VNA/CVN

C'est une grosse désillusion pour le tennis tricolore. Mahut/Herbert, No2 mondiaux en double et vainqueurs ensemble des quatre tournois du Grand Chelem dont Roland-Garros en juin dernier, représentaient la plus sérieuse chance de médaille française dans la discipline.

Il y a cinq ans, le duo français avait aussi chuté dès son entrée en lice contre les Colombiens Robert Farah/Juan Sebastien Cabal (7-6, 6-3).

Herbert, blessé à la cuisse à Wimbledon, s'était pourtant montré rassurant en arrivant à Tokyo, assurant se sentir mieux et ne plus ressentir de douleurs, même si les deux hommes n'avaient guère eu l'occasion de s'entraîner ensemble ces dernières semaines.

Dominés samedi 24 juillet, les Français n'ont jamais vraiment réussi à imposer leur tennis face aux Britanniques. Dans le premier set, deux doubles fautes de Herbert ont permis à Murray, double champion olympique en simple, et Salisbury de faire le break au septième jeu et d'empocher le gain de la première manche.

Dans le deuxième set, les Français ont cédé leur mise en jeu à deux reprises. Le match n'aura finalement duré que 01h15.

Au prochain tour, Murray et Salisbury rencontreront la paire allemande composée de Kevin Krawietz et Tim Puetz.

La France aura une autre chance en double avec la paire Jérémy Chardy/Gaël Monfils qui entre en lice samedi 24 juillet.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Hanoï se prépare à la relance du tourisme Cinq mois depuis l'éclosion de la 4e vague du COVID-19, la situation épidémique à Hanoï et à de nombreuses villes et provinces s'est améliorée considérablement.