19/05/2021 15:50
La fête est gâchée. Pour son premier match sur terre battue depuis plus de deux ans, Roger Federer a été éliminé du tournoi de Genève mardi 18 mai, par l'Espagnol Pablo Andujar, 75e mondial, à moins de deux semaines du début de Roland-Garros.
>>Tennis : sale journée pour les Français à Lyon
>>Djokovic abdique : Nadal reste l'empereur de Rome

Roger Federer quitte le court après sa défaite face à l'Espagnol Pablo Andujar, le 18 mai pour son retour à la compétition à Genève.
Photo : AFP/VNA/CVN

Federer, 8e mondial, a perdu le premier set et remporté le deuxième, avant de gâcher un break d'avance dans le troisième set pour s'incliner 4-6, 6-4, 4-6 en 1 heure 54.

Personne ne connaissait le COVID-19 et le "Big Three" régnait encore en maître sur le circuit ATP la dernière fois que Federer avait joué sur terre battue. C'était il y a presque deux ans, le 7 juin 2019, quand le Suisse s'était incliné en demi-finale de Roland-Garros face à son meilleur ennemi Rafael Nadal.

Depuis, la pandémie a tout bouleversé, et Federer, 39 ans désormais, n'est plus apparu que très épisodiquement sur les courts, à cause d'une double opération du genou qui l'a éloigné du circuit pendant plus d'un an entre février 2020 et mars 2021.

À deux mois et demi de son 40e anniversaire, le "GOAT" disputait là son troisième match de l'année. Prévoyant de s'aligner à Roland-Garros (30 mai-13 juin), il ambitionne d'être de nouveau à 100% à Wimbledon (28 juin-11 juillet), où il visera un 21e titre en Grand Chelem et le 9e à Londres, records absolus chez les hommes.

Et il compte enchaîner avec le tournoi olympique des Jeux de Tokyo, prévu du 24 juillet au 1er août, son autre gros objectif de l'année alors que seul l'or olympique en simple manque encore à son prestigieux palmarès.

"Déception" 

Federer avait fait un premier come-back en mars, sur dur à Doha, avec une victoire (contre Daniel Evans) et une défaite (contre le futur vainqueur Nikoloz Basilashvili) comme bilan.

Le deuxième n'a pas été plus reluisant, avec cette défaite, dans sa Suisse natale de surcroît, et alors que le tableau de ce tournoi ATP 250 n'avait en principe pas de quoi effrayer un joueur de son calibre.

"Je connais mes limites à l'heure actuelle," a réagi Federer après la rencontre. "Les gens attendent beaucoup de moi et j'ai aussi de grandes exigences envers moi-même. Donc quand je sors d'un match et que j'ai l'impression que j'aurais pu jouer beaucoup mieux, c'est un sentiment étrange et de la déception", a-t-il ajouté.

Sur la terre battue, surface où il reconnaît lui-même être moins à l'aise, c'est bien lui qui a cédé face à Andujar, qu'il n'avait jamais affronté.

Relâchement fatal 

Roger Federer salue son vainqueur Pablo Andujar à l'issue de leur affrontement à Genève pour le retour du Suisse à la compétition, le 18 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'Espagnol a saisi l'unique balle de break du premier set, profitant d'un Federer ronronnant, avec seulement 40% de premier service.

Encouragé par le public très réduit (une centaine de personnes), restrictions sanitaires oblige, du court Eaux-Vives, Federer a haussé son niveau de jeu dans le deuxième set, laissant par moments entrevoir la magie de sa technique.

Il a fait le break, dans le troisième jeu, pour prendre la tête et revenir à une manche partout.

Dans le dernier set, il a à nouveau pris le service de l'Espagnol dans le troisième jeu... mais a ensuite fait preuve d'un relâchement fatal.

Andujar a ainsi pu recoller à 4-4, puis se procurer trois balles de match sur le service du Suisse, à 5-4. La troisième a été la bonne.

Au tour suivant, Andujar affrontera soit le Hongrois Marton Fucsovics, vainqueur en 2018 à Genève, soit le jeune Suisse Dominic Stephan Stricker, novice sur le circuit principal et tombeur de Marin Cilic au tour précédent.

Pour Federer, à moins de deux semaines des Internationaux de France sur l'ocre de la porte d'Auteuil, le compte n'y est pas encore.

Il a lui-même reconnu qu'il n'avait pas le niveau pour espérer un sacre à Paris. "La saison commencera vraiment sur gazon", a-t-il promis.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Séjour chez l’habitant Le séjour chez l’habitant se multiplie de plus en plus au Vietnam. Cela contribue à diversifier les produits touristiques ainsi qu’à créer de nouvelles expériences pour les visiteurs afin de faire du Vietnam une destination attrayante.