14/09/2019 17:41
Au lendemain du retour surprise à la compétition de Kim Clijsters, au tour de la Française Tatiana Golovin d'annoncer le sien vendredi 13 septembre, onze ans après avoir stoppé sa carrière en raison d'une maladie inflammatoire des articulations.
>>WTA : Naomi Osaka met fin à sa collaboration avec Jermaine Jenkins
>>Tennis : ça passe pour Mladenovic, Cornet et Ferro à Zhengzhou

La Belge Kim Clijsters en conférence de presse à Newport, le 22 juillet 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

"L'idée fait son chemin depuis un an et, depuis cet été, je m'y suis mise très sérieusement. Après la raquette, j'ai repris l'entraînement physique très sérieusement depuis un mois", explique Golovin, 31 ans, dans une interview publiée par BeInSports, chaîne pour laquelle elle officie comme consultante.

"L'objectif était d'être prête en début d'année prochaine, mais les choses vont vite et j'envisage aujourd'hui de reprendre peut-être dès la mi-octobre", poursuit-elle.

Golovin, qui souffre d'une spondylarthrite ankylosante, une maladie inflammatoire des articulations qui engendre douleurs et fatigue, s'était retirée du circuit en 2008, à vingt ans seulement. Son dernier tournoi remonte à mai 2008.

"J'ai arrêté parce que mon corps ne pouvait plus répondre aux exigences du sport de haut niveau à cause de ma maladie. Mais, depuis dix-huit mois, j'ai été sollicitée à plusieurs reprises pour venir (en) parler et en rencontrant des médecins à ces occasions, j'ai appris qu'il y avait des traitements qui pouvaient peut-être me permettre de revenir", développe-t-elle.

"Alors que j'avais fait le deuil de ma carrière à seulement vingt ans, je peux peut-être la reprendre aujourd'hui", espère-t-elle.

"La douleur encore présente"

La Française Tatiana Golovin lors de l'Open d'Australie, le 14 janvier 2008.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Ma motivation n'est pas de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit. Mais je veux me retrouver moi-même. Avec le recul, j'ai réalisé ces dernières années que là où je m'exprimais le mieux, c'était en étant une athlète. Je vais voir si j'y arrive à nouveau. Il faut juste trouver maintenant le moyen de gérer la douleur car elle est encore présente", souligne Golovin.

Et si l'aventure tourne court ? "Peu importe si je n'y arrive pas. Je ne me pose pas ces questions en ce moment. Je me concentre sur mes entraînements, ma préparation, les tests de raquette", énumère-t-elle.

Douzième joueuse mondiale à son meilleur classement début 2008, la Française compte deux trophées à son palmarès (Amelia Island et Portoroz en 2007). Son meilleur résultat en Grand Chelem est un quart de finale atteint à l'US Open en 2006.

Golovin est la mère de deux jeunes enfants, Anastasia (4 ans) et Constantin (à peine 2 ans).

Son annonce intervient au lendemain de celle de Clijsters, qui tente elle un nouveau retour, après un premier come-back fructueux entre 2009 et 2012, celui-là après plus de sept ans d'absence, et à 36 ans.

D'autres avant elles s'y sont risquées, avec une réussite variable, entre autres Martina Hingis, Justine Hénin et Jennifer Capriati. Après l'avoir envisagé, Marion Bartoli a elle dû y renoncer.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Heureux ceux qui ont la main verte Niché dans un quartier résidentiel attenant à la rue Lê Thanh Tông, à Hanoï, Green Oasis est un véritable petit havre de verdure comme on les aime. Les clients raffolent de toutes ces petites vitrines remplies de plantes qui ornent les lieux…