30/06/2018 16:29
Adrian Mannarino n'est plus qu'à une victoire de décrocher le premier titre de sa carrière après s'être qualifié pour la deuxième année consécutive pour la finale du tournoi d'Antalya, en remportant vendredi 29 juin un duel 100% français aux dépens de Gaël Monfils.
>>Tennis: Novak Djokovic en progrès au Queen's
>>Classement ATP : Mannarino de retour dans le Top30, Goffin dans le Top10

Le Français Adrian Mannarino, le 22 juin à Londres.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le N°2 français (24e mondial) a renversé lé Parisien (41e) après avoir perdu la première manche (4-6, 7-6 (7/4), 6-4). "C'était délicat. Mais dans les moments serrés, j'ai su rester calme et j'ai essayé de jouer du mieux possible. Cela a payé", a expliqué sur le site internet de l'ATP Mannarino, qui s'est frayé un chemin entre les aces (17) de son compatriote.

À 29 ans, le Francilien disputera la cinquième finale de sa carrière samedi 30 juin. Il y a un an, dans la station balnéaire du sud de la Turquie, il s'était offert une occasion d'ouvrir enfin son palmarès. Mais le Japonais Yuichi Sugita l'avait vaincu en deux manches (6-1, 7-6 (7/4)) pour s'offrir son premier trophée.

Mannarino a perdu trois autres finales - toutes jouées sur dur - à Tokyo l'an passé ainsi qu'à Bogota et Auckland en 2015. Il fait partie des trois joueurs du top 25 mondial à ne pas avoir encore soulevé de trophée, avec le Sud-Coréen Chung Hyeon (22e) et le Britannique Kyle Edmund (18e), âgés respectivement de 22 et 23 ans.

Son adversaire samedi 30 juin, le Bosnien Damir Dzumhur (30e) compte lui deux trophées dans son escarcelle, acquis à Moscou et Saint-Pétersbourg en 2017, sa meilleure année qui l'avait vu disputer une troisième finale, à Winston Salem.

"C'est la première fois que je joue deux tournois de préparation avant Wimbledon (NDLR: éliminé dès le premier tour au Queen's la semaine passée). Je ne m'étais jamais donné l'opportunité de bien jouer sur herbe. Je sentais que c'était possible mais j'avais besoin d'enchaîner des matches", a expliqué le Bosnien de 26 ans, après son succès devant le Tchèque Jiri Vesely (103e) 6-3, 7-6 (7/1).

"Je suis arrivé ici en confiance et je sens que mon jeu se marie plutôt bien avec cette surface. J'ai joué de mieux en mieux après le deuxième tour", a expliqué Dzuhmur, qui avait laissé filer le premier set lors de ce match face au Roumain Marius Copil. Il n'en a pas perdu depuis.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
À la découverte de la vannerie des Nùng à Cao Bang

La salangane, poule aux œufs d’or de Côn Dao Côn Dao, en Mer Orientale, est un des fiefs des salanganes, ces sortes d’hirondelles marines qui produisent un nid de salive. Une denrée difficile à récolter qui se négocie à prix d’or en Asie.