21/05/2018 10:19
Rafael Nadal reste le patron de la terre battue: même si Alexander Zverev l'a sérieusement menacé, l'Espagnol a remporté dimanche 20 mai le tournoi Masters 1000 de Rome pour la 8e fois en s'imposant 6-1, 1-6, 6-3, récupérant au passage la place de No1 mondial.
>>Tennis: Nadal donne la leçon, Djokovic remonte la pente à Rome
>>Tennis: déluge français à Madrid avant l'ouragan Nadal pour Monfils
>>Tennis: Rafael Nadal à Madrid pour poursuivre la razzia

L'Espagnol Rafael Nadal remporte pour la 8e fois le tournoi de Rome, le 20 mai. Photo: AFP/VNA/CVN

Chez les femmes, l'Ukrainienne Elina Svitolina, No4 mondiale et tenante du titre, a surclassé en deux sets (6-0, 6-4) la Roumaine Simona Halep, pourtant No1 mondiale. Nadal ne s'était plus imposé depuis 2013 sur les courts du Foro Italico, où il n'a gagné "que" huit fois, contre 11 à Monte-Carlo et Barcelone ou 10 à Roland Garros.

"Ma première victoire ici en 2005 est un des mes plus beaux souvenirs et avoir cette coupe avec moi toutes ces années plus tard, c'est vraiment très spécial", a déclaré Nadal, en italien, après une partie perturbée par la pluie. De nouveau No1 mondial lundi 21 mai, "Rafa" sera donc sans surprise le grand favori des Internationaux de France à partir du 27 mai. Mais il se méfiera en priorité de Zverev, qui perd son titre à Rome mais qui, après ses succès à Munich et Madrid, a confirmé qu'il était l'un des seuls à pouvoir gêner l'Espagnol sur terre battue.

"Je suis arrivé ici avec 13 victoires de suite et je m'arrête si près... Mais bon, perdre contre Rafa sur cette surface, ça peut arriver", a souri l'Allemand de 21 ans lors de la remise des prix. L'avantage de Nadal est également illustré par ce cinq sur cinq enregistré sur l'ocre face à l'Allemand. Mais alors qu'il s'était très nettement imposé lors de leur dernière rencontre en avril en Coupe Davis (6-1, 6-4, 6-4), le Majorquin a cette fois été vraiment secoué.

Doublé pour Svitolina

Plus expérimenté, Nadal a surtout mieux géré l'interruption du match à cause de la pluie et a mieux apprivoisé les conditions météo changeantes.

L'Ukrainienne Elina Svitolina victorieuse du tournoi de Rome, embrasse le trophée, le 20 mai. Photo: AFP/VNA/CVN

"Je ne pensais pas que ça allait m'aider. C'est sûr que maintenant on peut penser que ça a été le cas. Mais à mon avis, ce qui m'a surtout aidé, c'est de revenir avec les idées claires sur la tactique à employer après la pause", a jugé l'Espagnol. Auparavant, Nadal avait joué un remarquable premier set, "l'un des meilleurs cette saison sur terre battue", selon lui. Pourtant breaké d'entrée, il avait ainsi enchaîné six jeux d'affilée pour s'imposer 6-1 sans que Zverev ait remporté une seule fois son service.

L'Espagnol donnait alors une belle leçon à son jeune rival, dont il pilonnait le coup droit, un peu moins constant que son revers, alternant avec des balles plus courtes et quelques changements de rythme. Mais alors que l'orage approchait, Nadal a un peu perdu le fil de son tennis en même temps que Zverev se montrait plus agressif et prenait le contrôle des échanges. Efficace au service, inspiré sur ses amorties, l'Allemand remportait la deuxième manche 6-1 et réussissait un nouveau break dans le set décisif pour mener 3-1 face à Nadal qui, lui, ne trouvait plus de profondeur.

L'arrêt du match pendant une heure a cassé le rythme de l'Allemand et l'histoire du match a changé. Revenu sur le court décidé et agressif, Nadal a marqué cinq jeux de suite pour aller chercher le titre. "La prochaine fois, il faudra que je trouve un moyen de mieux revenir après la pluie. Il est revenu beaucoup plus vite que moi et a joué de façon beaucoup plus agressive", a reconnu Zverev.

Si l'Allemand n'a pas réussi à conserver son trophée, il en a été différemment dans le tableau féminin, où Svitolina a réussi le doublé en surclassant une Halep décevante. Très solide, Svitolina a confirmé son assurance dans les matches à enjeu avec huit victoires pour huit finales disputées en 2017 et 2018. Ce doublé romain en fait aussi une des favorites pour Roland Garros, comme Nadal. "Je me concentre sur mon chemin et je ne réfléchis pas trop à ce qui pourrait arriver. Tout le monde peut gagner. Mais on ne joue pas en cinq sets. Ca va vite et si tu t'endors, tu peux perdre très vite", a relativisé l'Ukrainienne.

AFP/VNA/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.