20/10/2020 11:06
Malgré la crise sanitaire, les investisseurs japonais et sud-coréens ont encore augmenté au Vietnam leurs investissements par le biais de fusions et acquisitions (M&A) et ont étendu la production de projets existants.
>>Les liens Vietnam - Japon, un "modèle de partenariat gagnant-gagnant"
>>Les investisseurs japonais recherchent des partenaires M & A au Vietnam

Vue aérienne du parc industriel My Phuoc 3, province de Binh Duong.
Photo : VNA/CVN

Récemment, l'expression "Vietnam + 1" a été mentionnée par Hirai Shinji, représentant en chef du bureau de l'Organisation japonaise de promotion du commerce extérieur (Jetro) à Hô Chi Minh-Ville, lorsqu'il a parlé d'entreprises japonaises qui envisageaient de continuer à développer leur production au Vietnam.

Par exemple, une entreprise japonaise dont une usine est située dans les zones franches de Linh Trung et de Tân Thuân est venue au bureau de la Jetro dans la mégapole du Sud pour obtenir des informations sur l'expansion de la production dans d'autres localités du Sud. Ou certaines entreprises telles que Towa et Furukawa qui ont des usines à Hô Chi Minh-Ville, Binh Duong... trouvent des opportunités d'investissement dans cette province.

Le représentant de Jetro a également réaffirmé que 15 entreprises japonaises sélectionnées par le gouvernement de ce pays pour soutenir les capitaux du programme "Appui à la diversification de la chaîne d'approvisionnement à l'étranger" opèrent toutes au Vietnam. Ce soutien permet aux entreprises de continuer à développer leurs activités de production ou à investir dans de nouvelles usines.

Les entreprises sud-coréennes cherchent aussi à augmenter les investissements et  étendre la production de projets existants dans de nombreuses localités du Sud. Par exemple, à Dông Nai, depuis le début de l'année, les Sarl Changshin Vietnam a relevé son capital de plus de 87 millions d'USD, Hyosung Vietnam, de près de 8 millions, Oto Vina, de 10 millions... Près de 30 projets d'entreprises sud-coréennes  investissent dans cette localité, avec un capital social total de plus de 300 millions d'USD, principalement des projets de levée de fonds.

La République de Corée est actuellement le premier investisseur à Dông Nai avec 420 projets, dont 370 projets de fabrication dans les zones industrielles, avec un capital social total de plus de 6,1 milliards d'USD. Les entreprises sud-coréennes ont bien compris l'environnement et les politiques préférentielles de la province, aussi  n'est-il pas difficile pour elles de prendre la décision d'investir davantage.

Augmenter les activités de M&A

Masataka Sam Yoshida, directeur général de Recof Vietnam, a reconnu que l'Asie du Sud-Est est une destination prometteuse pour les M&A et que le Vietnam est l'un des endroits les plus attrayants.

Lors des neuf premiers mois de cette année, 19 transactions de M&A entre le Japon et le Vietnam ont été annoncées. Dans lequel, notamment Mitsubishi Corporation et Nomura Real Estate, ont acquis 80% de la deuxième phase du projet Grand Park de Vingroup. La banque Aozora a acheté 15% du capital de la banque commerciale par actions Phuong Dông. Le groupe immobilier Haseko a acquis 36% des parts de la société de construction Ecoba. Et la Société pharmaceutique ASKA  24,9% du capital de la société pharmaceutique Hà Tây…

"De nombreuses transactions sont encore limitées en raison de l'influence du Covid-19 et nous prévoyons que les activités de M&A prospéreront en 2021, si l’épidémie est contrôlée", a déclaré Masataka Sam Yoshida.

Récemment, les investisseurs sud-coréens ont également  été actifs dans les activités de M&A. Certaines transactions notables ces 9 derniers mois, telles que SK Investment III (une filiale de SK Group) ont reçu plus de 12 millions d'actions, soit près de 25% du capital d'Imexpharm Corporation. Lotte Chemical du groupe Lotte a acquis VinaPolytech Company. Plus récemment, GS Caltex a dépensé près de 1,7 million d'USD pour acquérir 16,7% du capital de VI Automotive Service (la société mère de VietWash)...

Selon les experts, l'année prochaine, les activités de M&A au Vietnam ont de bonnes perspectives, les investisseurs étrangers se tournant vers des entreprises domestiques pour améliorer leur accès au marché. Les investisseurs japonais et sud-coréens devraient rester les principaux acteurs de cette activité.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ambiance "électropicale" dédiée aux jeunes francophones

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.