15/12/2020 12:02
>>Les États-Unis vont vacciner en masse, l'Allemagne confine partiellement
>>Virus : la France déconfine prudemment, les États-Unis s'approchent d'un vaccin

Les règles sur le télétravail seront assouplies à partir du 7 janvier pour permettre aux salariés en télétravail à 100% de revenir sur site une journée par semaine, a annoncé Élisabeth Borne, la ministre du Travail. "Les modalités seront à définir dans le cadre du dialogue social dans les entreprises", a-t-elle ajouté à l'issue d'une réunion hebdomadaire sur le COVID-19 avec les organisations patronales et syndicales. Cet assouplissement ne sera possible que "si la situation sanitaire le permet". "Il y aura un deuxième jalon au 20 janvier, également si la situation sanitaire le permet: on donnerait la main aux partenaires sociaux pour définir dans le dialogue social un nombre minimal de jours de travail", a-t-elle ajouté. Elle a rappelé que syndicats (la CFDT, FO, la CFE-CGC et la CFTC, sauf la CGT) et patronat (Medef, CPME et U2P) ont accepté fin novembre de signer un accord national interprofessionnel (ANI) sur le télétravail. Dans ce cadre, "il pourrait être confié à l'employeur de définir un nombre minimum de jours de télétravail par semaine", a indiqué le ministère. Depuis la fin octobre, le protocole sanitaire en entreprise impose le télétravail comme une règle, précisant qu'il doit être "porté à 100% pour les salariés qui peuvent effectuer l'ensemble de leurs tâches à distance". Le protocole sanitaire sera à nouveau mis à jour "au début de l'année prochaine, pour s'assurer que la situation sanitaire ne fera pas apparaître de dégradation", a dit la ministre. Il n'y a pas d'autres assouplissements prévus, selon Mme Borne.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.