28/10/2018 15:11
Les dirigeants de Turquie, Russie, France et d'Allemagne ont appelé, vendredi 26 octobre lors d'un sommet sur la Syrie à Istanbul, à préserver le cessez-le-feu en vigueur dans la province rebelle d'Idleb et à une "solution politique" du conflit qui ravage le pays depuis 2011.
>>Syrie: sommet inédit à Istanbul avec Turquie, Russie, France et Allemagne
>>Syrie: un délai supplémentaire aux terroristes pour se retirer d'Idleb

De gauche à droite: la chancelière allemande Angela Merkel et les présidents russe Vladimir Poutine, turc Recep Tayyip Erdogan et français Emmanuel Macron, à Istanbul.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le sommet "a insisté sur l'importance d'un cessez-le-feu durable (à Idleb) tout en soulignant la nécessité de poursuivre la lutte contre le terrorisme", selon la déclaration finale lue à l'issue de la réunion par le président turc Recep Tayyip Erdogan.

La réunion a salué "les progrès" accomplis à Idleb (Nord-Ouest de la Syrie) en ce qui concerne la mise en place d'une zone démilitarisée et le retrait des groupes radicaux de cette zone, aux termes d'un accord turco-russe conclu en septembre.

M. Erdogan, les présidents russe Vladimir Poutine, français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont en outre dit leur détermination "à travailler ensemble pour créer les conditions propices à la paix et à la sécurité en Syrie" et à "soutenir une solution politique et renforcer le consensus international à cet égard".

En cas d'élections, il appartient aux Syriens "de l'intérieur et de l'extérieur" de décider du sort d'Assad, a affirmé M. Erdogan.

"Nous devons avancer dans le processus politique qui doit conduire à des élections libres, ouvertes à tous les Syriens, y compris ceux de la diaspora", a renchéri Mme Merkel.

Les quatre dirigeants ont aussi appelé à "l'établissement et à (une première) réunion à Genève avant la fin de l'année du Comité constitutionnel" censé élaborer une nouvelle loi fondamentale sous les auspices de l'ONU, "si les conditions le permettent".

Ils ont aussi souligné l'importance d'"assurer l'accès rapide, sûr et sans restrictions des organisations humanitaires à travers la Syrie".

"Pression très claire"

Le sommet, inédit dans ce format, a en outre appelé à créer les "conditions" permettant un retour "sûr et volontaire" des réfugiés et déplacés syriens. Le conflit en Syrie a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés depuis 2011.

Dans des déclarations à l'issue du sommet, M. Macron a appelé la Russie à "exercer une pression très claire sur le gouvernement syrien" pour garantir un "cessez-le-feu stable et durable à Idleb". "Nous comptons sur la Russie pour exercer une pression très claire sur le gouvernement syrien, qui lui doit sa survie", a-t-il déclaré.

M. Poutine a toutefois affirmé que Moscou se réservait "le droit d'aider le gouvernement syrien à éliminer toute menace terroriste à Idleb en cas d'attaques menées par les radicaux".

L'accord conclu entre Moscou, allié du gouvernement syrien, et Ankara, parrain des rebelles, prévoyait notamment la mise en place d'une "zone démilitarisée" de 15 à 20 km de large pour séparer les territoires insurgés d'Idleb des régions gouvernementales.

MM. Erdogan et Poutine avaient conclu cette entente in extremis alors que le gouvernement syrien était sur le point de lancer une offensive de grande ampleur sur cet ultime grand bastion de l'opposition, au risque d'une catastrophe humanitaire.

"Coordination accrue"

La formation d'un Comité constitutionnel auquel le sommet d'Istanbul a apporté son soutien s'annonce comme l'un des principaux défis en raison du blocage du gouvernement syrien qui refuse que l'ONU désigne un tiers des 150 membres de cet organisme.

Le président français Emmanuel Macron (droite) parle avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, le 27 octobre 2018 à Istanbul.
Photo: AFP/VNA/CVN

L'émissaire des Nations unies pour la Syrie, Staffan de Mistura, qui a déploré vendredi 26 octobre la paralysie de son plan, était lui aussi présent au sommet d'Istanbul.

Le sommet d’Istanbul a souligné "l'importance d'une coordination accrue entre les différentes initiatives internationales visant à parvenir à une solution crédible et viable du conflit syrien".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Du fil de cuivre à l’œuvre d’art

Un portail d’information sur le tourisme intelligent de Phu Yên et Hà Nam La province centrale de Phu Yên a officiellement mis en service son portail d’information sur le tourisme qui est également accessible sur les smartphones utilisant IOS et Android.