05/07/2018 09:37
L'armée syrienne a réussi mercredi 4 juillet, dans le cadre de son offensive menée depuis la mi juin à Deraa, à libérer plus de 60% de la zone de la province et se trouve désormais à environ 8 km de la frontière jordanienne, tandis que des éléments armés et des groupes terroristes ont choisi de se rendre et de déposer leurs armes afin d'éviter des combats meurtriers.
>>Une aide humanitaire entre dans les villes reprises par les forces gouvernementales à Dara en Syrie
>>Syrie: Deraa connait le plus grand déplacement depuis le début du conflit

Des enfants syriens posent pour une photo dans un cratère provoqué par un tir d'obus le 4 juillet à Ghariyah ash Sharqiyah dans la région de Deraa.
Photo: AFP/VNA/CVN

Selon des sources médiatiques locales, l'armée syrienne est parvenue à sécuriser une grande partie orientale de Deraa, libérant de nombreux villages de la province située au Sud-Est du pays.

Le correspondant de l'agence officielle de SANA, présent à Kahiel, l'un des village libérés, se trouvant à 30 km à l’est de la ville de Deraa, a déclaré que des unités de l’armée sont entrées dans le village après de violents affrontements avec des groupes terroristes qui se sont réfugiés dans les villes voisines de Seida et d’al-Jiza, où ils essuient les tirs de l’armée syrienne.

L'agence SANA a ajouté que les unités de génie civil ont commencé à passer au peigne fin le village pour désamorcer les engins explosifs improvisés et les mines laissées par les terroristes afin d’assurer la sécurité des citoyens.

Les unités de l’armée ont également mené des frappes précises sur les routes d’approvisionnement des terroristes dans la zone située entre les  villes d’al-Jiza et de Seida vers la frontière jordanienne. Dans la banlieue Nord-Ouest de Deraa, les forces gouvernementales ont effectué également des frappes ciblées contre les terroristes du Front d’al-Nosra et d'un autre groupe terroriste autoproclamé "armée de Khalid ibn al-Walid".

Lors de cette opération, plusieurs terroristes ont été tués ou blessés, a rapporté la même source. Dans le cadre du processus de réconciliation en cours dans la ville, des groupes armés en activité à Deraa ont décidé d'abandonner les combats et de livrer leurs armes à l'armée syrienne.

Selon SANA, l'armée a reçu, mercredi 4 juillet, des chars, des véhicules 4x4 et des missiles, ainsi que des quantités importantes de munitions.

L'accord sur la désescalade n'excluait pas la lutte antiterroriste

Sur le plan diplomatique, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a souligné mercredi 4 juillet que l'offensive de l'armée syrienne dans le Sud de la Syrie contre les groupes terroristes est une "priorité" et "indispensable".

Un opposant syrien près de la ligne de front avec le régime, le 3 juillet près de la ville de Deraa (Sud de la Syrie). Photo: AFP/VNA/CVN

M. Lavrov qui s'est exprimé mercredi 4 juillet lors d'une conférence de presse avec son homologue jordanien Ayman al-Safadi a insisté sur la nécessité d'une solution politique à la crise en Syrie devant garantir la préservation de l'unité de la Syrie et de sa souveraineté, ainsi que la fin du terrorisme.

Le chef de la diplomatie russe a souligné la nécessité de lever les sanctions unilatérales imposées à la Syrie et la sécurité aux réfugiés syriens qui rentreront au pays.

Tout en appelant à la réconciliation et à l'abandon des armes par les groupes terroristes, le ministre russe des Affaires étrangères a lancé un appel aux syriens ayant trouvé refuge chez les pays voisins à regagner leur pays maintenant que la sécurité est restaurée dans leurs villages et villes.

De son côté, le ministre jordanien a ajouté que "la priorité pour résoudre la situation dans le Sud de la Syrie est de trouver une solution politique", tout en plaidant pour un cessez-le-feu dans le Sud de la Syrie.

Dans les zones libérées à Deraa, les populations syriennes sont sorties mercredi 4 juillet exprimer leurs joies en improvisant des rassemblements pour saluer l'avancée de l'armée syrienne et les succès réalisés sur le terrain.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.