14/03/2019 09:23
Les jihadistes retranchés dans le dernier réduit du groupe État islamique (EI) en Syrie ont lancé mercredi 13 mars deux contre-offensives, mais les Forces démocratiques syriennes (FDS) assurent que la fin du "califat" reste proche au lendemain de la reddition de milliers de combattants de l'EI.
>>50 morts lors des frappes aériennes dans l'Est de la Syrie
>>Syrie: les forces antijihadistes reprennent leur assaut décisif contre l'EI

Bombardement de la coalition internationale emmenée par les États-Unis sur le dernier réduit à Baghouz (Syrie) du groupe État islamique, le 11 mars.
Photo: AFP/VNA/CVN

Les jihadistes jusqu'au-boutistes défendent becs et ongles leur ultime bastion dans le village de Baghouz, aux confins orientaux de la Syrie. Quelque 3.000 combattants de l'organisation ultraradicale se sont rendus mardi 12 mars, acculés par le déluge de feu qui s'abat quotidiennement sur leurs positions.

Mais les jihadistes "ont lancé deux contre-attaques aujourd'hui (mercredi 13 mars), une le matin et une autre l'après-midi", a indiqué un responsable des FDS sous le couvert de l'anonymat. "La seconde était beaucoup plus intense" et a été lancée à la faveur des nuages de fumée provoqués par les bombardements contre la poche jihadiste, a-t-il précisé. Selon le responsable, l'EI a recours aux kamikazes mais les FDS les interceptent avant qu'ils n'atteignent leur cible. Les jihadistes "n'ont réalisé aucun progrès", a-t-il fait valoir.

"Les derniers instants de l'EI ont commencé", a réaffirmé Jiaker Amed, un responsable des FDS, dont les combattants kurdes et arabes sont soutenus par la coalition internationale emmenée par les États-Unis.

La première contre-offensive du matin a eu lieu alors qu'une tempête de sable soufflait sur le secteur.

Du "califat" autoproclamé en 2014 sur de larges pans de territoire à cheval entre la Syrie et l'Irak, il ne reste aujourd'hui aux jihadistes de l'EI qu'un tout petit secteur près de la frontière irakienne, où sont dressées des tentes.

Les FDS sont engagées depuis décembre dans une offensive décisive contre l'EI. La défaite des jihadistes signerait la fin territoriale du "califat" et revêt une importance symbolique.

Annoncée imminente depuis des semaines, la victoire a néanmoins été maintes fois retardée, la présence de très nombreux civils, en majorité des familles de jihadistes, ayant freiné l'offensive, relancée dimanche.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Que vaut une visite guidée gratuite de Hanoï? Comment appréhender une ville avec une culture très différente lorsque l’on vient d’arriver? Hanoi Free Tour Guide vous donne la réponse.