10/04/2018 11:45
Staffan de Mistura, envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, a mis en garde lundi 9 avril la communauté internationale contre les risques d'un débordement de la situation actuelle en Syrie.
>>Syrie: des morts et des blessés lors d'une frappe contre un aéroport militaire
>>Syrie: le chef de l'ONU appelle à la cessation des combats à Douma
>>Les forces syriennes prennent d'assaut les lignes de front de l'Armée de l'Islam à Douma

Un enfant victime des conflits dans la Ghouta orientale. Photo: AFP/VNA/CVN

Les derniers événements intervenus en Syrie font planer plus que jamais la menace d'un tel scénario, a déclaré M. de Mistura devant le Conseil de sécurité. "Le Conseil ne peut pas laisser la situation s'aggraver de manière incontrôlable en Syrie, sur quelque front que ce soit", a-t-il déclaré.

Il a souligné qu'il s'agissait d'une grave question de sécurité qui concerne la communauté internationale, et pas seulement la Syrie et la région. Les événements qui sont intervenus ces derniers jours en Syrie s'inscrivent dans un contexte international de plus en plus tendu et pourraient faire éclater une confrontation entre des acteurs nationaux, régionaux et internationaux, a-t-il estimé, soulignant que le Conseil devait trouver de toute urgence un moyen d'affronter la situation en faisant preuve d'unité et en restant fixé sur l'objectif.

M. de Mistura a souligné que la situation dans la Ghouta orientale n'était pas le seul point qui pourrait entraîner une escalade. Des missiles ont visé lundi 9 avril la base aérienne T-4, dans la province de Homs. 

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.