17/03/2018 17:28
Le cessez-le-feu, qui permet de porter une assistance humanitaire à la population, est réalisable en Syrie, a affirmé vendredi 16 mars l'envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU.
>>Échec dans l'application de la Résolution du Conseil de sécurité sur la Syrie
>>La France et le Royaume-Uni demandent une réunion d'urgence sur la Syrie
>>L'ONU poursuivra ses efforts pour un cessez-le-feu en Syrie

L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura.
Photo : AFP/VNA/CVN

"La résolution 2401 (pour un cessez-le-feu en Syrie) n'est pas un menu à la carte", a déclaré Staffan de Mistura, rappelant les propos du secrétaire général de l'ONU selon lesquels il incombe à toutes les parties et à tous ceux avec de l'influence au sein du Conseil, à Astana, et dans le Groupe international d'appui à la Syrie, d'agir en faveur de cette résolution "sans délai".

Alors que le conflit syrien entre dans sa huitième année, Staffan de Mistura a fait état de l'escalade des violences qui sévit à travers le pays, y compris à Afrin, à Idlib et dans les localités de la Ghouta orientale autres que Douma.

Préoccupé par des évacuations des civils, M. de Mistura a souligné qu'elles doivent être volontaires et que les civils doivent être protégés, "qu'ils choisissent de rester ou de partir", et a exhorté à apporter une protection particulière aux femmes qui, dans ce contexte, sont victimes de violences sexuelles accrues.

Selon lui, le cessez-le-feu qui prévaut à Douma depuis six jours - fruit des négociations entre les Russes, les forces gouvernementales et le Jaish al-Islam, facilitées par l'ONU - est source d'espoir.

Le diplomate onusien a également appelé à redoubler d'effort afin de créer "un environnement propice" à la mise en œuvre de la résolution 2254, pour le processus constitutionnel, ainsi que des élections présidentielles et parlementaires.

Après avoir signalé des retards dans la création d'un comité constitutionnel et par rapport à la question des détenus, Staffan de Mistura a averti qu'il était urgent d'agir sur le plan politique "au risque de voir le conflit s'étendre au-delà des frontières syriennes".

"Je continuerai à chercher à faire avancer le processus politique de façon créative et déterminée",
a conclu l'envoyé spécial. "L'objectif final est le peuple syrien".

Application totale de la résolution de l'ONU

Vendredi 16 mars, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé une nouvelle fois à l'application de sa résolution exigeant un cessez-le-feu immédiat en Syrie. "Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré leur appel à l'application totale des résolutions 2254 et 2401", a déclaré l'ambassadeur des Pays-Bas auprès de l'ONU, Karel van Oosterom, dont le pays assure la présidence du Conseil de sécurité pour le mois de mars.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que la résolution 2401, qui exige un cessez-le-feu immédiat, s'applique dans toute la Syrie, a fait savoir l'ambassadeur néerlandais devant la presse à l'issue des consultations à huis clos du Conseil de sécurité sur la situation en Syrie.

À cette occasion, les membres du Conseil ont condamné les auteurs des violences dans la Ghouta orientale sous contrôle des rebelles et dans la capitale de la Syrie, Damas, qui ont enfreint la résolution 2401 adoptée le 24 février dernier, a affirmé M. van Oosterom.
 
Xinhua/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.