14/04/2018 18:11
La France veut "travailler dès maintenant à la reprise" du processus politique dans la crise syrienne, a déclaré samedi 14 avril son chef de la diplomatie quelques heures après des frappes occidentales sur la Syrie en représailles à une attaque chimique présumée.
>>Frappes occidentales en Syrie : réactions de parties
>>La Syrie dénonce les frappes occidentales, plusieurs bases visées
>>Macron en chef de guerre pour frapper la Syrie

Les ministres des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et des Armées Florence Parly s'expriment sur les frappes en Syrie depuis l'Élysée, le 14 avril.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Un plan de sortie de crise doit être trouvé, avec une solution politique. Nous sommes prêts à y travailler dès maintenant avec tous les pays qui peuvent y contribuer", a déclaré Jean-Yves Le Drian lors d'une déclaration conjointe avec la ministre des Armées, Florence Parly. La France a "deux priorités, la lutte contre les groupes jihadistes, en particulier Daech (acronyme arabe du groupe État islamique) et le retour à la stabilité qui appelle une solution politique", a-t-il souligné.

Dans ce contexte, la France va également "reprendre des initiatives politiques" et faire respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU sur le cessez-le-feu et l'accès de l'aide humanitaire aux populations, a-t-il ajouté.

Il faut "un cessez-le-feu sur l'ensemble du territoire syrien et l'accès humanitaire aux populatons civiles comme l'exigent les résolutions du Conseil de sécurité", a-t-il martelé. "Ces décisions ont force de loi internationale, elle s'imposent à tous, elle sont restées lettre morte jusqu'à présent. Nous devons les faire vivre", a-t-il dit.

Photo fournie par le service de presse de l'armée française d'avions Rafale se préparant à décoller depuis la base de Saint-Dizier, le 13 avril, pour une mission en Syrie. 
Photo: AFP/VNA/CVN

Les frappes aériennes s'inscrivent donc dans le cadre du chapitre 7 des Nations unies qui prévoit l'emploi de la force en cas de menace contre la paix, selon Jean-Yves Le Drian.

"Le gouvernement syrien avait pris l'engagement de démanteler intégralement son arsenal chimique" après une première menace de frappes occidentales en 2013, a-t-il ajouté. "En septembre 2013, le Conseil de sécurité avait décidé par sa résolution 2118 que la Syrie devait se tenir à cet engagement sous peine d'encourir des mesures relevant du chapitre 7 de la Charte des Nations unies", a-t-il dit.

"Le chapitre 7 a un sens clair, c'est le recours à des mesures militaires pour contraindre ceux qui menacent la paix et la sécurité internationale", a noté le ministre français des Affaires étrangères.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.