14/04/2018 18:11
La France veut "travailler dès maintenant à la reprise" du processus politique dans la crise syrienne, a déclaré samedi 14 avril son chef de la diplomatie quelques heures après des frappes occidentales sur la Syrie en représailles à une attaque chimique présumée.
>>Frappes occidentales en Syrie : réactions de parties
>>La Syrie dénonce les frappes occidentales, plusieurs bases visées
>>Macron en chef de guerre pour frapper la Syrie

Les ministres des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et des Armées Florence Parly s'expriment sur les frappes en Syrie depuis l'Élysée, le 14 avril.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Un plan de sortie de crise doit être trouvé, avec une solution politique. Nous sommes prêts à y travailler dès maintenant avec tous les pays qui peuvent y contribuer", a déclaré Jean-Yves Le Drian lors d'une déclaration conjointe avec la ministre des Armées, Florence Parly. La France a "deux priorités, la lutte contre les groupes jihadistes, en particulier Daech (acronyme arabe du groupe État islamique) et le retour à la stabilité qui appelle une solution politique", a-t-il souligné.

Dans ce contexte, la France va également "reprendre des initiatives politiques" et faire respecter les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU sur le cessez-le-feu et l'accès de l'aide humanitaire aux populations, a-t-il ajouté.

Il faut "un cessez-le-feu sur l'ensemble du territoire syrien et l'accès humanitaire aux populatons civiles comme l'exigent les résolutions du Conseil de sécurité", a-t-il martelé. "Ces décisions ont force de loi internationale, elle s'imposent à tous, elle sont restées lettre morte jusqu'à présent. Nous devons les faire vivre", a-t-il dit.

Photo fournie par le service de presse de l'armée française d'avions Rafale se préparant à décoller depuis la base de Saint-Dizier, le 13 avril, pour une mission en Syrie. 
Photo: AFP/VNA/CVN

Les frappes aériennes s'inscrivent donc dans le cadre du chapitre 7 des Nations unies qui prévoit l'emploi de la force en cas de menace contre la paix, selon Jean-Yves Le Drian.

"Le gouvernement syrien avait pris l'engagement de démanteler intégralement son arsenal chimique" après une première menace de frappes occidentales en 2013, a-t-il ajouté. "En septembre 2013, le Conseil de sécurité avait décidé par sa résolution 2118 que la Syrie devait se tenir à cet engagement sous peine d'encourir des mesures relevant du chapitre 7 de la Charte des Nations unies", a-t-il dit.

"Le chapitre 7 a un sens clair, c'est le recours à des mesures militaires pour contraindre ceux qui menacent la paix et la sécurité internationale", a noté le ministre français des Affaires étrangères.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Quang Ninh accueille le 15 millionième touriste étranger du Vietnam Le Vietnam devrait accueillir son 15 millionième visiteur étranger en 2018 à la ville de Ha Long, dans la province côtière de Quang Ninh (Nord), fin novembre ou début décembre.