16/08/2017 17:19
Cinq civils ont péri mardi 15 août dans un des bombardements opposants les plus meurtriers sur Alep depuis que les insurgés ont perdu en décembre 2016 le contrôle de la deuxième ville de Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).
>>Syrie : violents combats dans la vieille ville de Raqa
>>Syrie : l'armée s'empare du dernier bastion de l'EI à Homs

Des immeubles détruits à Alep, le 5 juillet en Syrie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Des obus sont tombés sur plusieurs quartiers de la grande ville du Nord de la Syrie, en provenance de la périphérie ouest, où des opposants sont présents, selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

"Cinq civils ont été tués et au moins dix autres ont été blessés. Il s'agit du bilan le plus lourd depuis cinq mois", a-t-il précisé à l'AFP.

Le gouvernement syrien a repris le contrôle total d'Alep en décembre 2016, après d'une offensive meurtrière de plusieurs mois qui s'est terminée par l'évacuation de milliers d'opposants et civils de la partie orientale de la ville, que les insurgés tenaient depuis 2012.

Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime de Bachar al-Assad, le conflit en Syrie s'est complexifié au fil des ans avec l'implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé.

Il a fait plus de 330.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.