03/11/2019 16:09
Au moins 13 personnes ont été tuées samedi 2 novembre dans l'explosion d'une voiture piégée à Tal Abyad, une localité du Nord de la Syrie contrôlée par les forces turques, tandis que des milliers de personnes ont manifesté contre Ankara dans une ville dominée par les Kurdes.

>>Syrie : patrouilles turco-russes dans le Nord-Est, pourparlers à Genève
>>Retrait kurde achevé dans le Nord, combats entre Syriens et Turcs
 

Des combattants syriens soutenus par Ankara inspectent les lieux d'une explosion d'une voiture piégée, à Tal Abyad, dans le nord de la Syrie, le 2 novembre. Photo : AFP/VNA/CVN


Située à la frontière avec la Turquie, Tal Abyad a été conquise par l'armée turque et des supplétifs syriens à la faveur d'une offensive déclenchée le 9 octobre contre une milice kurde.

L'explosion qui s'est produite sur un marché a provoqué la mort de 13 civils et fait 20 blessés, selon le ministère turc de la Défense. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a annoncé que 14 personnes avaient péri, des civils et des rebelles soutenus par Ankara.

Sur des images prises par un collaborateur de l'AFP, on peut voir une victime grièvement brûlée, au visage noirci, transportée par plusieurs hommes jusqu'à la plateforme d'une camionnette.


À l'aide de boissons gazeuses, des hommes tentent d'éteindre les flammes qui enveloppent deux motos carbonisées.

Des volutes de fumée grise et noire s'élèvent au milieu d'un enchevêtrement de gravats, de béton et de ferraille qui jonchent la rue où s'est déroulé l'attentat. Les rideaux de fer des boutiques ont été tordus.

"Occupation turque" 

Ankara a attribué l'attaque à la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), mais l'OSDH n'était pas en mesure d'identifier les responsables de ces violences.

 

Un Syrien regarde une moto enflammée sur les lieux d'une explosion à la voiture piégée, dans la ville de Tal Abyad, dans le Nord syrien, le 2 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN


"Nous condamnons (...) cet attentat inhumain perpétré par les terroristes sanguinaires des YPG contre des civils innocents à Tal Abyad", a déclaré le ministère turc de la Défense dans un communiqué.

Un porte-parole des Forces démocratiques syriennes, dominées par les YPG, a accusé la Turquie et ses supplétifs syriens d'avoir été à l'origine de l'attaque.

"L'armée turque et ses supplétifs créent le chaos à Tal Abyad avec des explosions visant les civils" pour les pousser à fuir et les remplacer par des réfugiés syriens installés en Turquie, a réagi Mustafa Bali sur son compte Twitter.

L'offensive déclenchée par la Turquie lui a permis de prendre le contrôle d'une bande de territoire de 120 km de longueur et d'une trentaine de km de profondeur allant de Tal Abyad à Ras al-Aïn.

Ankara souhaite établir une "zone de sécurité", avec l'objectif à terme d'y installer deux millions de Syriens réfugiés en Turquie.

Cette opération militaire, qui a fait des centaines de morts et déplacé des dizaines de milliers de personnes, a été interrompue après deux accords négociés par Ankara, d'abord avec Washington, puis avec Moscou le 22 octobre.

L'objectif était d'éloigner les YPG de la frontière turque. Vendredi 1er novembre, des troupes turques et russes ont effectué leurs premières patrouilles communes pour s'assurer du retrait total des forces kurdes.

Samedi 2 novembre, dans la ville de Qamichli dominée par les Kurdes, à plus de 200 km à l'est de Tal Abyad, des milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer la présence des militaires turcs.

"Non à l'occupation turque !", "
À bas, à bas Erdogan !", ont scandé les manifestants à l'adresse du président turc.

Des manifestations de soutien aux Kurdes ont rassemblé plusieurs centaines de personnes à Berlin et à Paris, où les protestataires ont réclamé des "sanctions concrètes" contre Ankara.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Phu Tho organisera son festival de l’ancien village Viêt Le culte de la mère Âu Co est l’un des points d’orgue du festival de l’ancien village Viêt qui aura lieu du 15 au 17 novembre dans la zone touristique Dao Ngoc Xanh, district de Thanh Thuy, province de Phu Tho au Nord.