12/09/2018 10:01
Le groupe conserve encore quelques poches et cellules dormantes à travers le désert, qui s'étend de Damas jusqu'à la frontière irakienne, notamment dans la vallée de l'Euphrate (Est).
>>Une attaque au missile israélienne frappe un site de la province syrienne de Hama
>>Syrie: l'aviation russe frappe des zones opposantes à Idlib (OSDH)

Des membres des Unités de protection du peuple (YPG), faisant partie des Forces démocratiques syriennes (FDS), réunis dans la ville de Chadadi.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le groupe jihadiste État islamique (EI) a tué 21 membres des forces du gouvernement dans le Sud de la Syrie, au moment où l'organisation extrémiste fait face à l'offensive d'une alliance arabo-kurde contre son dernier bastion dans l'Est du pays.

Selon le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane, les 21 membres des forces loyalistes ont péri lundi soir 10 septembre dans une embuscade à Tloul al-Safa, dernier réduit de l'EI dans la province de Soueida et situé à 100 km au sud-est de Damas. Huit jihadistes ont par ailleurs été tués dans les affrontements ayant suivi l'embuscade, selon la même source.

L'agence officielle Sana a fait état mardi 11 septembre de "combats intenses contre les terroristes de Daech" (acronyme arabe de l'EI). Des frappes aériennes et des tirs d'artillerie ont visé des positions de l'EI dans l'Est du désert de Soueida, a-t-elle précisé.

Cette région est le théâtre de combats entre jihadistes et forces du régime depuis le 25 juillet, date à laquelle l'EI avait mené une série d'attaques coordonnées dans la province de Soueida, contrôlée par le régime, faisant plus de 250 morts.

Le groupe jihadiste avait également enlevé une trentaine de civils, dont des enfants âgés de 7 à 15 ans, dans cette région majoritairement druze, selon l'OSDH et des sources locales. Ces kidnappings n'ont pas été revendiqués par l'EI. Deux otages sont morts, d'après les mêmes sources.

Les négociations menées par la Russie, en coordination avec Damas, n'ont pas abouti à la libération des otages, "susceptibles d'être détenus dans la région de Tloul al-Safa", selon M. Abdel Rahmane. Leurs familles sont sans nouvelles d'eux depuis des semaines, a indiqué une source locale à Soueida.

L'EI, qui a conquis en 2014 de vastes secteurs en Syrie, a été laminé depuis par des offensives distinctes et contrôle aujourd'hui moins de 3% du territoire.

Opération "Roundup"

C'est dans cette vallée, dans la province de Deir Ezzor, que les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde, ont lancé lundi une attaque sur la ville de Hajine, aux mains des jihadistes, avec le soutien de la coalition anti-EI dirigée par les États-Unis.

Photo prise le 11 septembre montrant des membres des Forces démocratiques syriennes (FDS), réunis dans la ville de Chadadi.
Photo: AFP/VNA/CVN

La coalition a confirmé le lancement d'une offensive le 10 septembre, précisant qu'il s'agissait de "la phase III de l'opération Roundup" contre l'EI, lancée le 1er mai. Les responsables militaires américains avaient indiqué que cette phase serait la dernière.

Les FDS mènent depuis des mois une offensive pour conquérir les territoires tenus par l'EI dans la province de Deir Ezzor, progressant face aux jihadistes jusqu'à les acculer dans Hajine, localité près de la frontière irakienne.

Au moins 27 jihadistes et dix combattants des FDS sont morts dans les combats depuis lundi 10 septembre, selon l'OSDH. L'offensive vise à "mettre fin au terrorisme à l'est de l'Euphrate", ont déclaré les FDS, annonçant avoir ouvert un couloir humanitaire pour les civils.

La majorité des civils encore dans la zone sous le contrôle de Daech sont "des familles de combattants", a indiqué le chef du conseil militaire des FDS dans la province de Deir Ezzor, Ahmad Abou Khawla. Cette zone regroupe, par ailleurs, des "dirigeants de premier rang" de l'EI, principalement des "Irakiens", a-t-il ajouté à Chadadi, dans la province voisine de Hassaké (Nord-Est).

Selon les FDS, quelque 3.000 combattants, en grande partie des étrangers, tentent de résister dans l'enclave de Hajine, qui comprend des "prisons" dans lesquelles croupissent de nombreux civils, a dit M. Abou Khawla.

Le conflit en Syrie, qui s'est complexifié au fil des ans, a déjà fait plus de 350.000 morts et jeté à la rue plusieurs millions de personnes.

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.