29/12/2018 20:39
Un symposium a eu lieu vendredi 28 décembre dans la ville de Long Xuyên, province d’An Giang (Sud), en l’honneur du 40e anniversaire de la victoire de la défense de la frontière du Sud-Ouest et de celle sur le régime génocidaire au Cambodge (7 janvier).
>>Le 40e anniversaire de la victoire de la guerre frontalière Sud-Ouest
>>Vietnam et Cambodge continuent d'intensifier leurs liens

Vue générale du symposium sur la victoire de la défense de la frontière du Sud-Ouest et de celle sur le régime génocidaire au Cambodge, à An Giang (Sud).
Photo: Thanh Sang/VNA/CVN

L'événement a été organisé par le ministère de la Défense, en coopération avec la Commission centrale de sensibilisation et d’éducation du Parti. Il a été présidé par le vice-ministre de la Défense, Lê Chiêm, avec la participation de dirigeants et anciens dirigeants du Parti, de l’État et du ministère de la Défense du Vietnam, ainsi que de témoins historiques et scientifiques. Près de 90 interventions ont été envoyées au symposium.

Selon le ministère de la Défense, ce symposium de niveau national avait également pour objet de rendre hommage aux personnes tombées pour l’indépendance, la liberté et la paix au Vietnam et au Cambodge. Il a permis d’analyser les significations de la victoire de la défense de la frontière du Sud-Ouest, ainsi que la solidarité entre les Vietnamiens et les Cambodgiens face au régime génocidaire.

Dans son discours, le vice-ministre de la Défense, Lê Chiêm, a rappelé les crimes du régime génocidaire de Pol Pot - Ieng Sary pour les Cambodgiens et les Vietnamiens.

Il a rappelé qu'après la libération nationale en 1975, les peuples vietnamien et cambodgien souhaitaient vivre dans la paix pour restaurer et développer leurs pays. Mais Pol Pot, Ieng Sary ont trahi le peuple cambodgien et détruit l'amitié Vietnam - Cambodge, avec leur politique génocidaire menée au Cambodge et leurs agressions à la frontière Sud-Ouest du Vietnam.

Pendant près de quatre ans, le régime de Pol Pot a tué près de 3 millions de Cambodgiens innoncents, détruit toutes les infrastructures sociales et mis le Cambodge face au risque d'extermination. À la frontière Sud-Ouest du Vietnam, il a détruit des villages, tué de façon barbare des habitants, y compris des femmes et enfants, portant atteinte à l'indépendance, la souveraineté et l'intégrité territoriale du Vietnam.

Face aux actes d'agression et à la barbarie du régime de Pol Pot, répondant à la demande pressante du Front d’Union nationale pour le Salut du Kampuchéa et du peuple cambodgien frère, le Parti, l'État, le peuple et les forces armées du Vietnam ont appliqué leur droit à l'autodéfense et, de concert avec le peuple et les forces armées cambodgiens et avec le soutien des amis internationaux, ont mené la guerre contre le régime génocidaire et gagné le 7 janvier 1979.

"Les aides des soldats volontaires vietnamiens pour la révolution du Cambodge et la solidarité entre les Vietnamiens et les Cambodgiens resteront gravées dans l’histoire comme un symbole de la solidarité internationale fidèle et sincère entre les deux nations", a souligné le vice-ministre Lê Chiêm.
VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

La zone du patrimoine de Huê sera ouverte gratuitement pendant le Têt Pendant les trois jours du Têt du Cochon 2019, soit entre le 5 et 7 février, la visite sera gratuite pour tous les sites qu'abrite l’ancienne Cité impériale de Huê, selon le Centre de préservation des vestiges de l'ancienne Cité impériale de Huê.