20/12/2018 21:48
Dans le sacro-saint pays du football où Neymar est une ultra star, son ami Gabriel Medina fait lui aussi vibrer le Brésil, mais sur les vagues, où ses ondulations font de lui un des meilleurs spécialistes de la discipline, qui vient de décrocher une 2e étoile mondiale.
>>Surf : Julian Wilson remporte la Billabong pro Tahiti, les Français à la peine
>>Le surfeur australien Mick Fanning, une vie entre tragédie et passion

Le surfeur brésilien Gabriel Medina, le 17 décembre à Hawaï.
Photo: AFP/VNA/CVN

À Hawaï, sur la vague phénoménale de Pipeline, il a livré des figures exceptionnelles jusqu'à obtenir une note parfaite (un 10 en quarts de finale) avant de s'imposer mardi 18 décembre sur le Pipe Master, cette ultime étape du circuit professionnel. Une victoire à laquelle s'est ajouté le titre de champion du monde, le deuxième de sa carrière.

En 2014, il avait signé un exploit historique pour le Brésil et ouvert la voie. En 2018, il est encore le maître du jeu. "C'est un rêve devenu réalité. C'était carrément une journée de rêve pour moi, gagner le Pipe Master et avoir un deuxième titre mondial. C'est beaucoup plus dur d'aller chercher un deuxième sacre parce que tu dois être à 200%", souligne Medina, encore un peu groggy au lendemain de son exploit.

À 24 ans, Medina écrit l'histoire du surf version Brésil, dans une discipline dominée depuis les années 70 par un monde anglo-saxon, entre Américains et Australiens. Un an après son coup d'éclat de 2014, un autre Brésilien, Adriano de Souza, coiffait la couronne mondiale.

Cette année, ce sont trois Brésiliens qui trustent les premières places au classement mondial: Medina (1er), Filipe Toldeo (3e) et Italo Ferreira (4e). Et Medina, qui cumule à lui seul aujourd'hui plus de huit millions de fans sur les réseaux sociaux, y est pour beaucoup.

"Après mon premier titre, tout le monde a voulu faire du surf au Brésil et montrer ce dont les Brésiliens étaient capables. Ca s'est beaucoup mieux passé dans le pays. Je suis vraiment heureux de faire partie de cette histoire", se réjouit Medina, ravi d'avoir montré aux siens que gagner sur le circuit mondial était possible.

"Un phénomène!" 

Le surfeur brésilien Gabriel Medina vient de décrocher une 2e étoile mondiale.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le surfeur, qui vit toujours à Sao Sebastiao -"sur la plage, pas en ville !" précise-t-il- est un exemple pour nombre de Brésiliens et l'un de ses plus fervents admirateurs n'est autre que Neymar.

L'attaquant du Paris-SG s'est fendu d'un post enflammé sur son compte Instagram, quelques heures après le titre mondial de Medina.

"Tu es un phénomène, une fierté pour nous les Brésiliens. Bravo mon frère, tu le mérites!! Je t'aime", a écrit Neymar.

Medina aurait d'ailleurs pu être footballeur mais la vie en a décidé autrement. "Je jouais beaucoup au foot quand j'étais petit mais mon meilleur ami m'a emmené faire du surf, alors...", raconte Medina, qui avait 9 ans quand il a commencé à jouer les acrobates sur les vagues.

À 13 ans, il évoluait déjà sur les gros circuits et à 15 ans, il avait en poche un contrat avec un gros équipementier. À 17 ans, il a rejoint le circuit pro mondial, marquant son entrée par deux victoires avant d'être sacré, à 20 ans. Outre sa collection de victoires, Medina peut aussi se targuer de rentrer des figures inédites, comme le 'backflip".

Le champion, qui voyage beaucoup en famille sur les compétitions, a encore une multitude de choses à accomplir. "Mon prochain objectif est d'aller chercher un autre titre mondial. Et bien sûr de participer aux Jeux olympiques (en 2020 à Tokyo). C'est important pour moi, les meilleurs gars y seront et je veux en faire partie. Quoiqu'il arrive, je dois y être", assure-t-il.

En attendant, il va fêter dignement ses 25 ans (le 22 décembre), passer du bon temps avec ses amis et s'occuper de son centre d'entraînement (Instituto Gabriel Medina) lancé il y a presque deux ans chez lui sur la plage de Maresias, et dédié aux enfants de 10 à 16 ans désireux de devenir de grands champions de surf.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’histoire de l’ao dài a son musée privé

ASEAN: la connexion des patrimoines régionaux à l’ère numérique au cœur d’une conférence L’ASEAN est célèbre pour ses nombreux patrimoines naturels et culturels qui sont devenus des destinations attrayantes au niveau mondial. Dans le contexte de développement technologique rapide, la connectivité et la promotion des valeurs patrimoniales dans la région poseront les bases d’un développement durable du tourisme.