16/01/2019 23:01
Le Forum de Davos s'ouvrira la semaine prochaine dans un climat de "profonde incertitude mondiale", ont déclaré mardi 15 janvier ses organisateurs, le nouveau président brésilien Jair Bolsonaro y étant très attendu et en l'absence de Donald Trump.
>>Compétitivité mondiale : la France perd un peu de terrain
>>Forum de Davos : Shinzo Abe en vedette le premier jour

Le Forum économique mondial (WEF) se tiendra du 23 au 26 janvier.
Photo: REUTERS/VNA/CVN


Le Forum économique mondial (WEF), qui réunira du 21 au 25 janvier l'élite économique et politique mondiale dans la station de ski de Davos en Suisse, attend 3.000 participants dont 65 chefs d'État ou de gouvernement, pour évoquer "l'architecture du globe à l'ère de la 4e révolution industrielle".

"Nous entrons dans une période de profonde instabilité mondiale", a averti le fondateur et président exécutif du WEF Klaus Schwab, pointant les bouleversements des nouvelles technologies mais aussi les basculements des équilibres géopolitiques.

À ce propos, après un discours libre-échangiste qui a surpris du leader chinois Xi Jinping en 2017, puis la venue du président américain Donald Trump en 2018, c'est le dirigeant brésilien d'extrême-droite Jair Bolsonaro qui fera l'évènement de cette édition 2019.

Fraîchement entré en fonctions début janvier et effectuant ce premier voyage international en compagnie de son ministre des Finances, l'ultra-libéral Paulo Guedes, M. Bolsonaro prononcera mardi après-midi 15 janvier le discours inaugural devant le Forum.

En revanche, Donald Trump avait annoncé la semaine dernière qu'il ne se rendrait pas à Davos. L'hôte de la Maison Blanche sera représenté par plusieurs "responsables clé" américains, dont le secrétaire d'État Mike Pompeo, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et le secrétaire au Commerce Wilbur Ross, a précisé mardi 15 janvier le président du WEF Borge Brende.

Même en l'absence de Donald Trump, le Forum tiendra "des débats cruciaux sur la manière de poursuivre la mondialisation", a-t-il assuré. "Nous devons définir une nouvelle approche, plus inclusive, de la mondialisation. (...) Nous devons nous préoccuper des perdants, de ceux qui restent en arrière", a affirmé M. Schwab, 80 ans, lors d'une conférence de presse.


Le président français Emmanuel Macron ne participera pas non plus à la réunion de l'élite de l'économie mondiale. En revanche, la chancelière allemande Angela Merkel fera le déplacement, tout comme son jeune homologue autrichien Sebastian Kurz, le Premier ministre japonais Shinzo Abe, ou encore les chefs de gouvernement italien, espagnol, néerlandais et norvégien.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde et la patronne par intérim de la Banque mondiale Kristalina Georgieva seront également présentes, aux côté du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. Quelque 1.700 dirigeants d'entreprises sont par ailleurs attendus.


APS/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
«Bún Ốc Bà ngoại» transmet les valeurs de la cuisine vietnamienne

Au Vietnam, une merveille naturelle peut en cacher une autre Le célèbre site de voyage Lonely Planet répertorie les destinations offrant des vues spectaculaires au Vietnam telles que la baie de Ha Long, la grotte de Son Doong, l'île de Phu Quôc...