23/02/2017 12:01
L’Institut de médecine militaire a annoncé, le 22 février à Hanoï, la réussite d’une greffe du poumon sur un enfant de 7 ans à partir de donneurs vivants. La première au Vietnam.
Durant la transplantation bipulmonaire à l’Institut de médecine militaire, à Hanoï.
Photo : QDND/CVN

Selon le général Dô Quyêt, directeur de l’Institut de médecine militaire, le patient, Ly Chuong Binh, du district de Quan Ba, de la province montagneuse de Hà Giang (Nord), était atteint de bronchiectasie congénitale, qui conduit à une insuffisance respiratoire aiguë et une hypothrepsie.

En novembre 2016, l’Institut de médecine militaire s’est vu confié par le ministère vietnamien des Sciences et des Technologies un travail de recherche scientifique, l’«Étude de la greffe des lobes du poumon ou du poumon prélevé sur des donneurs vivants ou en état de mort cérébrale», dans le cadre du programme de «Recherche appliquée et développement des technologies avancées au service de la santé publique».

Cet Institut a mené activement cette tâche, préparant les infrastructures, les médicaments, envoyant des médecins suivre des formations de perfectionnement à l’Hôpital universitaire Okayama, au Japon.
 
Le Prof.-Dr Dô Quyêt, directeur de l’Institut de médecine militaire, lors de la rencontre avec la presse sur la première greffe de poumons à partir de donneurs vivants au Vietnam, le 22 février à Hanoï.
Photo : Dantri/CVN

Le 14 janvier 2016, l’Institut de médecine militaire a collaboré avec l’Hôpital central de pédiatrie et retenu Ly Chuong Binh pour réaliser la première greffe du poumon au Vietnam.

Le 21 février 2017, les médecins de l’Hôpital de médecine militaire 103 et de l’Institut de médecine militaire, en coopération avec des spécialistes japonais, ont réussi cette intervention portant sur deux lobes inférieurs donnés par le père et l’oncle du patient, âgés de 28 ans et de 30 ans.

Le receveur est en soins intensifs, ses paramètres vitaux étant stables. La greffe de poumons est difficile, car il s’agit d’un organe invaginé échangeant des gaz.

Selon les spécialistes en santé, ce succès de l’Institut de médecine militaire est un nouveau progrès en matière de greffes d’organes au Vietnam. En effet, il s’agit d’un jalon important dans le traitement de la mucoviscidose et d’autres maladies pulmonaires lorsqu’elle arrive à un stade terminal.
 
Mai Huong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Tourisme fluvial : la Colombie veut acquérir des expériences de Can Tho La Colombie souhaite coopérer avec la ville de Cân Tho dans le développement du tourisme fluvial dont le modèle de marché flottant de Cai Rang. C’est ce qu’a exprimé Claudia Liliana Zambrano Naranjo, chargé d’affaires de la Colombie au Vietnam, mercredi 22 novembre dans la ville.