24/02/2020 16:54
Les chirurgiens de l’Hôpital central militaire 108 à Hanoï ont réalisé avec succès, le 21 janvier, la première greffe d’un membre en Asie du Sud-Est. Une première également dans le monde car le transplant a été prélevé sur un donneur vivant.
>>Réussite de la première greffe autologue de moelle osseuses au Centre du Vietnam
>>Le Vietnam effectue une double greffe à un patient étranger
>>Progrès de la médecine vietnamienne en 2018

L’opération s’est achevée le 21 janvier après huit heures d’intervention.
Photo : BV108/CVN

L’information sur la première transplantation de membres prélevés sur un donneur vivant a été rendue publique le 24 février à Hanoï par l’Hôpital central militaire 108.

Ce succès ouvre les portes d’un nouveau traitement concernant non seulement la greffe de membres prélevés sur un donneur en état de mort cérébrale, mais aussi provenant d’un donneur vivant.

Le patient est Pham Van Vuong, 31 ans, originaire du district de Thanh Tri, à Hanoï. En 2016, suite à un accident de travail, sa main gauche ainsi qu’une partie de son avant-bras ont été complètement écrasées et déformées. Il avait été envoyé à l’Hôpital central militaire 108 et en raison de l’état grave de ses blessures, les médecins avaient dû amputer la partie mutilée, soit sa main gauche et un tiers de son avant-bras.

Après deux semaines de traitement et de convalescence, le patient a pu sortir de l’hôpital. Malgré la guérison totale de son moignon et un rétablissement physique complet, la douleur psychologique due à la perte prématurée de son membre l’handicapait également au quotidien.

Concernant le donneur, le 3 janvier 2020, l’Hôpital central militaire 108 a accueilli un patient ayant également subi un grave accident de travail. Une partie de son bras et de son avant-bras gauche avait été sérieusement endommagée.

Trois semaines de traitement et trois opérations plus tard, le verdict tombe : les médecins ne peuvent sauver son bras et doivent l’amputer à cause d’une nécrose de son coude et de ses muscles, qui fait poser une menace sur sa vie.

Néanmoins, après plusieurs examens poussés, les médecins ont trouvé qu’une partie du membre sectionné (à savoir une partie de l’avant-bras) était encore saine et pouvait être utilisée pour une greffe. Suite à la demande des médecins, le patient, avec l’accord de sa famille, a ainsi décidé de faire don de ce greffon à Pham Van Vuong, candidat idéal qui répondait à tous les critères.

Un nouveau miracle

Un peu plus d’un mois après la greffe, Pham Van Vuong peut enfin faire usage
de sa nouvelle main
. Photo : BV108/CVN

"L’opération s’est achevée le 21 janvier 2020 après huit heures d’intervention. Cette greffe de l’avant-bras a été dirigée par le Pr.-Dr. Nguyên Thê Hoàng, directeur adjoint de l’Hôpital 108 et de nombreux médecins, aides-soignants et techniciens du Département de traitement des blessures des membres supérieurs et de la microchirurgie de l’hôpital", a informé le Pr.-Dr. Mai Hông Bàng, directeur de l’établissement, aux journalistes.

À l’heure actuelle, l’état de santé du greffé est stable.Toutes les structures anatomiques se sont rétablies et la circulation sanguine de la main greffée est pleinement opérationnelle. Un peu plus d’un mois après la greffe, Pham Van Vuong peut enfin utiliser sa nouvelle main pour manipuler divers objets.

"Que dire… Je suis heureux tout simplement. C’est un miracle ! Je n’aurais jamais osé penser un jour avoir une nouvelle main. Je remercie les médecins et infirmiers de m’avoir opéré",  a-t-il partagé.

Pour sa part, le Pr.-Dr. Pham Gia Khanh, président de l’Association nationale de transplantation d’organes, a estimé fièrement : "C’est excellent ! Il s’agit de la première greffe au monde d’un membre prélevé sur un donneur vivant. C’est une technique très compliquée qui a été réalisée par les médecins de l’Hôpital 108".

Selon le Pr.-Dr. Nguyên Thê Hoàng,  directeur adjoint de l’Hôpital 108 et chef de l’équipe de greffe, la réimplantation de membres sectionnés est une technique réalisée régulièrement par l’établissement médical depuis les années 1980.

Conférence de presse à propos de la première greffe de membres à partir d’un donneur vivant dans le monde, le 24 février à Hanoï. Photo : AFP/VNA/CVN

En tant que centre médical de premier rang dans ce domaine, l’Hôpital central militaire 108 a réalisé avec succès plusieurs dizaines de milliers de greffes. Les bras, avant-bras, mains et doigts coupés peuvent être recousus sous cinq à huit heures avec des résultats fonctionnels encourageants si le patient est transporté à temps à l’hôpital. La réimplantation utilisant la microchirurgie est une technique complexe. L’hôpital a ainsi formé à ces techniques le personnel de nombreux hôpitaux dans l’ensemble du pays.

La greffe de membres à partir d’un greffon d’une autre personne reste quant à elle beaucoup plus délicate. Jusqu’à maintenant, malgré des chiffres positifs d’autogreffes réalisées avec succès dans le monde, la greffe de membres prélevés sur autrui reste rare. Il s’agit d’une technique laborieuse qui requiert que les donneurs et récepteurs disposent de similitudes, principalement au niveau du groupe sanguin et du système immunitaire. Après l’opération, le patient doit également prendre un traitement immunosuppresseur à vie afin de limiter le risque de rejet.

Depuis 1998, seules 89 greffes de membres ont été réalisées dans le monde. La greffe de l’avant-bras est la plus fréquente avec 24 cas aux États-Unis,13 en Chine et 11 en France. Tous les membres avaient été prélevés sur des donneurs en état de mort cérébrale et aucune greffe de membre n’avait été réalisée en Asie du Sud-Est jusqu’alors.


Jusqu’au mois de février 2020, l’Hôpital central militaire 108 a réalisé avec succès 62 greffes de cellules souches, 55 de rein, 33 de moelle épinière et 20 de foie avec des membres prélevés sur des donneurs vivants, ainsi qu’une greffe de foie et deux de poumons prélevés sur un donneur en état de mort cérébrale… Après la transplantation, la santé de la plupart des patients est restée stable.
 

Huong Linh/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

Le tourisme vietnamien se lance dans l’accueil virtuel "Bonjour, bienvenue à l’hôtel A. Je suis votre réceptionniste virtuelle Aimesoft. En quoi puis-je vous aider ?". Voici le surprenant message que les touristes pourront bientôt entendre dès leur arrivée dans les hôtels munis de la technologie AimeHotel. Une intelligence artificielle présentée pour la première fois au Vietnam.