28/11/2016 09:56
Selon les économistes, le XXIe siècle est le "siècle de l'Océan" et chaque pays doit être doté de 3 atouts : économie maritime, science maritime et gestion générale de la mer. La stratégie maritime fait donc partie de l'édification et de la défense nationale.
>>Quang Ninh, promotrice du développement d’une économie maritime
>>Hai Phong met le cap sur l’économie maritime

Des navires dans le port de Bach Long Vi, ville portuaire de Hai Phong (Nord).

Le IVe Congrès du Comité central du PC vietnamien (Xe mandat) a promulgué une résolution sur la Stratégie maritime du Vietnam à l'horizon 2020. Il s'agit de joindre étroitement le développement socio-économique à la garantie de la sécurité et de la défense, ainsi qu'à la protection de l'environnement. En 2020, l'économie maritime devrait contribuer au PIB national à hauteur de 53-55% et de 55-60% en ce qui concerne la valeur des exportations nationales.

Le Vietnam est bordé par la Mer Orientale. La superficie de sa zone économique exclusive est de plus d'un million de kilomètres carrés, soit le triple de la surface naturelle du pays. Ses eaux territoriales sont riches en produits maritimes, abritent des réserves de pétrole et de gaz importantes et regorgent de sites touristiques de renommée internationale comme la baie d'Ha Long (province de Quang Ninh, Nord), les stations balnéaires de Nha Trang (province de Khánh Hoà, Centre) et de Vung Tàu (province de Bà Ria-Vung Tàu, Sud), l'île de Phú Quôc (province de Kiên Giang, Sud), etc.

Depuis la nuit des temps, nos ancêtres ont pris soin de développer l'économie maritime. À l'époque des seigneurs Nguyên (au XVIe siècle), une flottille de 18 bateaux était annuellement envoyée près des îles et archipels pour à la fois pêcher les produits de la mer, partir à la recherche de produits précieux et affirmer la souveraineté territoriale sur la mer. Le processus de développement de l'économie maritime a permis de créer des ports de commerce très animés, mondialement connus à l'époque comme celui de Vân Ðôn (Nord) ou de Hôi An (Centre), qui était appelé Faifo en français. Cela montre que nos aïeux ont, depuis le bon vieux temps, pris clairement conscience du rôle de la mer dans l'édification et la défense nationale, comme dans l'élargissement des échanges internationaux.

Produits et transports maritimes

Grâce au Renouveau du pays, l'économie nationale, y compris l'économie maritime, se développe de plus en plus.

Le pays compte actuellement 400 établissements et entreprises spécialisés dans la transformation des produits aquatiques, dont 248 (53%) reconnus par l'Union européenne comme répondant aux normes de sécurité sanitaire. Les produits aquatiques vietnamiens sont présents dans plus de 140 pays et territoires, la valeur de leurs exportations connaît une croissance continue d'année en année.

Actuellement, la plupart en mer ont une activité fondée sur la pratique et l’expérience. 

Actuellement, des dizaines de ports maritimes de grande envergure et des zones industrielles (ZI) voient le jour le long du littoral, du Nord au Sud, comme Vân Ðôn, Chùa Ve, Nghi Son, Vung Áng, Ðà Nang, Dung Quât, Vung Tàu, Phú Quôc... Le développement vigoureux de ces ZI côtières constitue les prémisses de l'essor, dans un proche avenir, de l'industrie navale, qui sera dotée de technologies avancées et capable de fabriquer de gros bateaux. Ainsi, les navires apporteront des marchandises vietnamiennes sur le marché mondial, approfondissant ainsi l'intégration économique internationale du pays.

Armée de mer

Mais toute médaille a son revers. Le développement de l'économie maritime et l'extension des échanges internationaux entraînent des problèmes complexes en matière socio-économique et de défense-sécurité. Alors, "allier l'économie à la défense dans le cadre de la stratégie maritime constitue une question à la fois urgente et à long terme", estime le colonel Hoàng Minh Thao.

La mer Orientale, qui borde plusieurs pays et territoires, est le croisement des 5 routes maritimes les plus fréquentées du monde. Elle est donc l'objet de revendications de souveraineté concurrentes par les riverains, à la fois pour des raisons nationalistes, économiques et stratégiques. C'est pourquoi, protéger la souveraineté maritime et insulaire constitue une tâche extrêmement difficile et complexe de la défense populaire, dont l'armée est le noyau.

Ces dernières années, en compagnie de la mission de défense des eaux territoriales, Marine, gardes-frontière et gardes-côtes ont étroitement coopéré avec population et forces armées des localités littorales pour développer l'économie maritime.

En conclusion, "combiner l'économie avec la défense dans la stratégie maritime constitue une grande politique du pays. Un programme d'action concret doit donc être élaboré pour réaliser progressivement l'objectif de faire du Vietnam un pays puissant et riche tourné vers la mer, fixé par l'État, ainsi que pour protéger fermement la sacrée souveraineté maritime et insulaire de la Patrie", souligne le prof.-Docteur Hoàng Minh Thao.

Texte et photos : Minh Quang-Lâm Khanh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bravo aux lauréats du concours «Jeunes Reporters Francophones»

Lâm Dông propose un nouveau code de conduite du tourisme Le Département de la culture, des sports et du tourisme de la province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre), vient de présenter son nouveau code de conduite du tourisme.