14/10/2017 09:10
Le projet «Graines d’Espérance» au Vietnam fournira des possibilités de formation professionnelle et d'insertion durable à environ 1.400 jeunes défavorisés. Explications.
>>Un Coup de Pouce aux démunis vietnamiens
>>Canon Vietnam soutient des élèves de Bac Ninh et Bac Giang

Une classe de maintenance automobile du Collège technique et économique de Hô Chi Minh-Ville.

Le projet «Graines d’Espérance» a été lancé fin septembre à Hô Chi Minh-Ville. Il sera réalisé pendant trois ans, de 2017 à 2019, par l'Institut européen de coopération et de développement (IECD), en collaboration avec le Collège technologique de Thu Duc (TDC) et le Collège technique et économique de Hô Chi Minh-Ville (HOTEC).

«La mission du programme est de promouvoir l'insertion professionnelle durable des jeunes et d'encourager le développement local», a partagé Mihaela Chirca, chef de projet.

Offrir aux jeunes des compétences techniques

Le chômage des jeunes persiste dans de nombreux pays émergents malgré l’existence de secteurs dynamiques en recherche de main-d’œuvre qualifiée. Au Vietnam, une des causes de ce phénomène est l’inadéquation des formations techniques avec les réalités économiques et professionnelles.

Pour répondre à cette carence, l’IECD a décidé de mettre en œuvre le projet de formation professionnelle «Graines d’Espérance» pour offrir aux jeunes des compétences techniques et transversales correspondant aux besoins des entreprises locales, et ainsi faciliter leur insertion sur le marché du travail. Ce programme propose des formations adaptées dans les métiers de l’électricité industrielle - civile et de la maintenance automobile, secteurs porteurs d’emplois.

Les activités du programme comprennent la mise à niveau et la complémentarité du contenu de formation en fonction de l'approche de la capacité, la fourniture aux établissements d’équipements d'enseignement et de pratique, la formation pédagogique pour les formateurs, ainsi que le suivi, l'orientation professionnelle et le soutien aux jeunes travailleurs, y compris le soutien aux frais de scolarité pour les jeunes défavorisés.

L'objectif du programme est de former pendant trois ans 450 élèves dans le secteur de l'électricité, 450 dans celui de l'automobile et 500 dans les énergies renouvelables. Au moment du lancement du projet, deux écoles partenaires de l'IECD avaient recruté 290 jeunes.

Attirer la participation des écoles et entreprises

Outre le Vietnam, le projet «Graines d’Espérance» a été déployé au Nigéria, en Égypte et au Maroc.

Le projet «Graines d’Espérance»  a reçu le soutien de nombreuses entreprises, dans le développement de matériel pour la formation, la fourniture de spécialistes et la facilitation des stages et emplois pour les élèves du programme.

«La raison pour laquelle HOTEC a participé à ce projet est son avantage pour l’école, la communauté et le monde des affaires. Pour l’école, les avantages les plus évidents sont l’amélioration de la qualité de la formation. Les enseignants ont également des approches plus efficaces. Pour les élèves, avec la rénovation des équipements pour une adaptation aux nouvelles technologies, les jeunes bénéficiaires répondront aux besoins de l'entreprise», a déclaré Nguyên Ngoc Bich, représentante de HOTEC.

Pour Pham Ngoc Thanh, directeur adjoint du Service de l’éducation et de la formation de Hô Chi Minh-Ville, «le projet Graines d’Espérance a d’importantes implications sociales, en aidant les écoles, les entreprises et la communauté à se lier et avoir plus de responsabilité dans la formation et la création d’emplois pour les jeunes, en particulier les jeunes défavorisés».

Selon Vuong Diêm Thuy Blais, représentante de l’IECD au Vietnam, «les trois premières années ne sont que la première étape du projet. Une fois qu’il aura prouvé son efficacité, il sera certainement multiplié non seulement à Hô Chi Minh-Ville, mais aussi dans d'autres localités ainsi que dans de nombreuses écoles partenaires».

Suite au succès du projet au Liban en 2010, outre le Vietnam, «Graines d’Espérance»  a été déployé au Nigéria, en Égypte et au Maroc. À ce jour, plus de 3.500 jeunes ont été formés.

Au Vietnam, ce projet a reçu le soutien de nombreuses entreprises. Ses cinq principaux sponsors sont des groupes ou fondations français et suisses : Rexel Fondation, Schneider Electric, Schneider Electric Fondation, CFAO Group et Fondation Lord Michelham of Hellingly.

Créé en 1988, l’IECD est spécialisé dans le domaine du développement humain et du développement écono-mique. Actuellement, l'organisation déploie 50 projets dans 15 pays. Au Vietnam, à côté de «Graines d’Espérance», l’IECD a également mis en œuvre d'autres programmes, dont le soutien à la formation en tourisme, en boulangerie-pâtisserie, et aux compétences de gestion commerciale pour les petits commerçants.

Texte et photo : Trung Khánh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ressusciter les estampes populaires de Kim Hoàng

La Fête La Fête "Couleurs du printemps dans tout le pays" se tiendra du 24 au 25 février au Village culturel et touristique des ethnies du Vietnam à Dông Mô (Hanoï), a informé le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.