29/04/2020 15:18
L'épidémie de COVID-19 s’est déroulée de manière complexe, en explosant dans de nombreux pays et affectant gravement la production industrielle, surtout les industries manufacturière et de fabrication.
>>Coronavirus : aider les entreprises à surmonter la crise
>>Le gouvernement envisage de réduire une série de taxes

Dans l'usine de fabrication de fournitures en bois de Tiên Phong.
Photo : VNA/CVN

L'épidémie de COVID-19 s’est déroulée de manière complexe, en explosant dans de nombreux pays et affectant gravement la production industrielle, surtout les industries manufacturières et de fabrication qui recourent beaucoup aux matières premières importées de Chine, de République de Corée et du Japon. La chaîne d'approvisionnement est interrompue, la production nationale est affectée. Cependant, en fait, la majorité des industries au premier trimestre ont encore maintenu leur croissance, même si celle-ci n’est pas la même que les années précédentes.

La baisse de la croissance a concerné pour l’essentiel l'automobile, le métal, la production de boissons…en raison de la réduction de la consommation intérieure. La psychologie de l’épargne  à cause de la baisse des revenus et la crainte de maladie  des consommateurs, en particulier pour les produits et services de luxe, … ont aussi fait baisser la consommation. Par conséquent, au premier trimestre, la fabrication d'automobiles, de métaux et de boissons furent les secteurs ayant connu une faible croissance, dont l'indice de la production de boissons en chute considérable de 9 %.

Fin mars, le coronavirus a commencé à frapper l’Europe et les États-Unis, obligeant ces pays à appliquer des mesures strictes pour limiter les déplacements et les rassemblements. Les mesures de restriction sociale, l'inquiétude suscitée par le coronavirus et la réduction des dépenses pour contrôler l’épidémie ont entraîné une forte réduction de la demande d'achat mondiale. Cela affecte directement et gravement les principales industries d'exportation du Vietnam tels qu'électronique,  textile, chaussures et  meubles.

Pour les industries du textile et de la chaussure, de nombreux gros clients aux États-Unis et en Europe ont demandé aux entreprises vietnamiennes de retarder la livraison, même d’annuler les contrats existants et de ne pas en signer de nouveaux. De plus, le détournement vers le marché intérieur n'est pas non plus facile car les marchandises produites par les entreprises pour répondre aux goûts des étrangers ne sont pas adaptés au marché domestique et aux goûts des consommateurs vietnamiens.

100% des entreprises et trois quarts des travailleurs

Face à cette situation, les entreprises réorientent leurs exportations vers de nombreux autres marchés tels que l'Inde, la République de Corée, le Japon, ... mais en général, il est difficile de compenser la pénurie des marchés américain et européen. En même temps, les produits des secte rus du textile et de la chaussure du Vietnam peuvent être confrontés à une forte concurrence des produits chinois en raison de l'énorme capacité de production et de la bonne reprise après l’épidémie.

Selon les estimations de l’Association du textile-habillement du Vietnam, l’Association des sacs, du cuir et des chaussures du Vietnam, si l'épidémie se poursuit aux États-Unis et en Europe, près de 100% des entreprises et trois quarts des travailleurs seront touchés, sans compter trois millions des travailleurs directs et des millions de travailleurs indirects dans les services.

Selon le ministère de l'Industrie et du Commerce, la priorité la plus importante à l'heure actuelle est de maintenir le fonctionnement des entreprises industrielles nationales pendant cette période difficile. Tout d'abord, il faut se concentrer sur le dédouanement, la facilité d'approvisionnement en matières premières importées au service de la production domestique. Il est nécessaire aussi d'appliquer des politiques de soutien en matière de crédit, de finance et de fiscalité, d’allonger le délai de paiement des impôts, des loyers fonciers, ... pour aider les entreprises à maintenir leurs activités de production, notamment les PME.

Selon un rapport du ministère du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, présenté lors d’un talk-show en ligne intitulé "Solutions pour aider les entreprises à maintenir la production et les activités commerciales", 30 villes et provinces avec 553 entreprises doivent réduire la production, 322 entreprises ont cessé leur fonctionnement, 30 coopératives et près de 300.000 familles ont mis fin à leurs activités. Une enquête réalisée par l'Institut de la productivité du Vietnam auprès d’environ 200 entreprises a montré que les entreprises  rencontraient des questions tels que : le manque de matières premières de production, la réduction de la taille et du nombre des travailleurs... Si elles ne parviennent pas à trouver des solutions, elles ne pourront pas se maintenir.

Lors du talkshow, les participants ont discuté des tendances et des solutions de gestion d'entreprise pour stabiliser la production et les affaires et améliorer la productivité du travail après COVID-19.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.