12/09/2020 18:51
La guerre du Vietnam aurait été la plus grande guerre chimique de tous les temps. Queque 80 millions de tonnes de produits chimiques ont été déversés sur le pays durant la guerre, dont l’agent orange/dioxine. Le combat des victimes se poursuivent jusqu'à maintenant.


>>Paris : huit heures de solidarité avec les victimes de l’agent orange/dioxine
>>Activités en commémoration des victimes de l’agent orange dans tout le pays
>>Les victimes de l’agent orange ne sont jamais oubliées

Mme Trân Tô Nga, une Française d’origine vietnamienne victime de l’agent orange.  Photo : Bich Hà/VNA/CVN
L’agent orange/dioxine produit une catastrophe environnementale et humaine puisque le poison continue de se diffuser et se transmet, depuis, de générations en générations, avec les handicaps comme seuls héritages.

Depuis bientôt 12 ans, Mme Trân Tô Nga, une Française d’origine vietnamienne victime de l’agent orange, a engagé une procédure contre les 18 sociétés américaines impliquées, dont Monsanto. Jusqu’à présent, elles se sont refusées à la moindre réparation, multipliant par leurs nombreux avocats interposés des obstructions indignes.
 
Le procès est enfin fixé au 12 octobre 2020. Le Comité d’Eure et Loir de l’Association d’amitié franco-vietnamienne (AAFV) entend que justice lui soit enfin rendue et, au-delà de son cas particulier, à toutes les victimes vietnamiennes de ce qui n’est rien d’autre qu’un crime contre l’Humanité. Les profiteurs de cette guerre coloniale, illégitime, doivent être reconnus comme tels.

Le Comité d’Eure et Loir de l'AAFV soutient la juste cause d’une grande dame, d’une résistante, digne, qui au-delà des victimes, défend les valeurs de notre propre humanité.

Vous pouvez vous associer à cet appel à aafv.eureetloir@orange.fr ou
Comité Eure et Loir de l’AAFV, 14 rue du Voisin, 28150 Les villages Vovéens.

Nguyên Dac Nhu-Mai/CVN

Plus de 4,8 millions de Vietnamiens exposés à la dioxine

Pendant la guerre du Vietnam, entre 1961 et 1971, l'Armée américaine a largué sur ce pays environ 80 millions de litres d’herbicides toxiques à forte teneur en dioxine, l’un des produits toxiques les plus puissants, sur le Vietnam pour détruire la végétation qui couvrait la progression des soldats vietnamiens et les priver de leurs sources de nourriture.

Plus de 4,8 millions de Vietnamiens ont été exposés à la dioxine. Elle a engendré la mort de milliers de personnes tandis que des dizaines de milliers de patients souffrent d’atteintes sévères dues à l’exposition à ce composé.

Près de 60 ans après le premier épandage de cet herbicide massivement utilisé par les Américains durant la guerre, de nombreux Vietnamiens continuent de souffrir de ses effets.

CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Tourisme : le Vietnam dans les starting-blocks pour la reprise La résurgence de l’épidémie de COVID-19 étant sous contrôle, la plupart des sites touristiques ont rouvert, de nombreuses liaisons aériennes ont été rétablies, et les voyagistes ont lancé des programmes promotionnels. Le marché du tourisme reprend progressivement des couleurs.