22/07/2020 11:44
Depuis 5 ans, la province montagneuse du Nord de Son La est l’un des plus gros exportateurs de fruits au Vietnam. Pour maintenir son niveau de production actuel, elle a décidé de miser sur le biologique.
>>Son La exportera des longanes vers les États-Unis et l’Australie
>>Son La annonce l'exportation des longanes à l’étranger

La récolte de mangues au district de Mai Son, province montagneuse de Son La. Photo : VNA/CVN

Premier producteur de maïs au Vietnam il y a encore cinq ans, la province de Son La décide pourtant de se reconvertir dans la fruiticulture dont la rentabilité est jugée plus élevée. Pari largement réussi. Aujourd’hui, avec plus de 71.000 hectares de vergers, cette province montagneuse du Nord-Ouest est le deuxième producteur de fruits du pays.

La province compte 73 réseaux de distribution, lesquels travaillent avec 78 coopératives et exploitations agricoles locales. Ces dernières exploitent 1500 hectares de vergers selon les normes VietGap (bonnes pratiques agricoles vietnamiennes) et produisent annuellement quelque 13.000 tonnes de fruits. 

"Son La compte miser sur l’agriculture biologique pour répondre aux besoins des consommateurs vietnamiens et de l’exportation. Nous aidons les coopératives à se convertir au bio" déclare Nguyên Thanh Công, directeur du Service provincial de l’agriculture et du développement rural.

Au cours des 4 premiers mois de 2020, les exportations de fruits de la province ont rapporté 31,7 millions d'USD. Les fruits de la passion, les bananes, les mangues, les longanes et les prunes sont les produits les plus exportés. La Chine, l’UE, le Japon, les États-Unis comptent parmi les plus gros importateurs. Les mangues de Son La sont présentes sur les marchés les plus exigeants tels que les États-Unis, le Royaume-Uni ou encore l’Australie. 

"Nos mangues sont cultivées selon les normes VietGap. Malgré la pandémie de COVID-19, nos exportations vers les États-Unis ont été maintenues ce qui  a encouragé les cultivateurs à persister dans la voie du biologique", fait savoir Pham Van Hung, un cultivateur de mangues dans la commune de Co Noi. 

Pour donner de la valeur ajoutée aux produits, Son La a décidé d’investir dans la transformation et de multiplier les exploitations fruitières aux seules fins de l’exportation. Un programme visant à développer la fruiticulture dans la région du Nord-Ouest devrait bientôt être mis en œuvre, annonce le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Lê Quôc Doanh.

"Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a demandé aux organes compétents de se rapprocher de la province de Son La et des autres provinces du Nord-Ouest afin d’élaborer un plan d’aménagement global de développement de la fruiticulture. L’idée est de définir quel fruit sera cultivé dans quel endroit et sur quelle superficie. Le but est d’éviter une offre trop abondante d’un fruit. Nous allons également mettre en place des mesures pour inciter les entreprises à investir dans l’agriculture bio de la région".

La promotion commerciale à l’intérieur et à l’extérieur du pays sera également intensifiée pour permettre un meilleur écoulement des fruits de la province.


VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.