10/06/2018 15:37
Donald Trump et Kim Jong-un étaient attendus dimanche 10 juin à Singapour à deux jours d'un sommet historique à l'issue incertaine après des décennies de défiance et de tensions entre les États-Unis et la République populaire démocratique de Corée (RPDC).
Donald Trump (droite) et Kim Jong-un. Photo: AFP/VNA/CVN

Premier président américain en exercice à négocier en direct avec un héritier de la dynastie des Kim, Donald Trump, 71 ans, devait atterrir à Singapour à bord d'Air Force One vers 20h30 (12h30 GMT).

Donald Trump et Kim Jong-un étaient attendus dimanche 10 juin à Singapour à deux jours d'un sommet historique à l'issue incertaine après des décennies de défiance et de tensions entre les États-Unis et la RPDC.

L'arsenal nucléaire nord-coréen, qui a valu à Pyongyang une impressionnante série de sanctions de l'ONU au fil des ans, sera au cœur de toutes les discussions.

Les déplacements du leader nord-coréen, de plus de 30 ans son cadet, restent, eux, entourés d'un épais mystère.

Le comportement de Donald Trump au G7 au Canada, où il a torpillé l'accord final d'un tweet rageur, renforce les interrogations sur sa stratégie diplomatique et sa capacité à mener de négociations internationales de haut-vol.

Au-delà de la photo des deux hommes, inimaginable il y a quelques mois encore lorsqu'ils étaient engagés dans une inquiétante surenchère verbale, un énorme point d'interrogation pèse sur l'issue de ce tête-à-tête que le monde entier observera mardi 12 juin à la loupe.

"Une occasion unique"

Washington réclame une dénucléarisation "complète, vérifiable et irréversible" de la RPDC. Pyongyang s'est déclaré favorable à une dénucléarisation de la péninsule, mais cette formule très vague laisse la place à d'innombrables interprétations.

Pour Michael O'Hanlon, de la Brookings Institution à Washington, la seule piste réaliste est un processus "étape par étape", qui s'inscrira nécessairement dans la durée.
 
Le président américain Donald Trump quitte le Canada pour Singapour, le 9 juin. Photo: AFP/VNA/CVN

Avant de quitter le Canada, M. Trump a une nouvelle fois affiché samedi 9 juin son optimisme sur cette rencontre dont il espère faire un marqueur de sa présidence.

"J'ai l'impression que Kim Jong-un veut faire quelque chose d'important pour son peuple, et il en a l'opportunité", a-t-il lancé, voyant dans la rencontre à venir "une occasion unique (...) qui ne se représentera jamais".

Jeudi 7 juin, il avait même évoqué une possible invitation du leader nord-coréen à la Maison Blanche si le premier contact se passait bien.

Pompeo en première ligne

Dans un style plus réservé, Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, qui a rencontré deux fois le leader nord-coréen à Pyongyang, a lui aussi fait part de son espoir.

"À bord d'Air Force One, en route pour le Sommet de Singapour. Un avenir meilleur est possible pour la Corée du Nord", a-t-il tweeté.

Ce sommet a pris forme un soir de mars à la Maison Blanche lorsqu’un émissaire sud-coréen a transmis une invitation de Kim Jong-un que Donald Trump a accepté sur-le-champ, à la surprise générale.

"Les gens parlent d'un sommet historique (...) Mais il est important de garder à l'esprit que ce sommet était possible pour tout président américain qui aurait souhaité le faire et qu'aucun ne l'a souhaité, pour de bonnes raisons", souligne Christopher Hill, ancien négociateur américain sur le dossier.

L'ancienne star extravagante du basket américain Dennis Rodman a assuré qu'il serait présent à Singapour mardi 12 juin. L'ex-coéquipier de Michael Jordan aux Chicago Bulls s'est rendu cinq fois à Pyongyang depuis l'arrivée au pouvoir de Kim, grand fan de basket, qu'il appelle son "ami pour la vie".

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Douceur de vivre sur l’île de Quan Lan à Quang Ninh Située dans le golfe du Bac Bô, aux confins septentrionaux du pays, à proximité de sites touristiques célèbres tels les baies de Ha Long et Bai Tu Long ou encore la plage de Trà Cô, l’île de Quan Lan, province de Quang Ninh (Nord), abrite de magnifiques paysages encore intacts.