22/11/2020 20:44
Le directeur général adjoint de l’OMC, Alan Wolff, a appelé dans une allocution adressée samedi 21 novembre au Sommet des dirigeants du G20 à se coordonner pour fournir des milliers de milliards de dollars pour rétablir le financement du commerce pour les pays en développement.
>>Le chef de la BM salue les progrès du G20 en matière d'allègement de la dette
>>L'UE espère un nouvel engagement américain pour le multilatéralisme, avant le G20
>>Le PM Nguyên Xuân Phuc participera au Sommet virtuel du G20

Les pays du G20 ont contribué plus de 21 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie. Photo : VNA/CVN

Il a déclaré que les membres de l’OMC étaient confrontés à trois défis: utiliser le commerce pour stimuler la reprise économique après la pandémie de coronavirus, faciliter le commerce des produits nécessaires pour traiter le COVID-19, et réformer les institutions qui régissent le commerce mondial.

Si les récoltes sont paralysées et que les usines sont mises à l’arrêt dans l’ensemble du monde en développement, la reprise mondiale sera retardée pour tous, a-t-il déclaré au sommet présidé par l’Arabie saoudite.

Une initiative de financement du commerce devrait être considérée comme un élément essentiel pour améliorer les perspectives de reprise économique, a-t-il estimé, ajoutant qu’une étroite coopération entre les institutions financières internationales, l’OMC et les grandes banques commerciales sera nécessaire.

Les pays du G20 ont contribué plus de 21 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie, tout en injectant 11.000 milliards de dollars pour protéger l’économie mondiale. À une semaine du sommet du G20 des chefs d’État et de gouvernement, les ministres des Finances du G20 se sont accordés sur un cadre commun pour opérer la restructuration à venir de la dette des pays pauvres.

Lors du sommet, le roi Abdullah II de Jordanie a souligné la nécessité de contrer les implications humanitaires et économiques mondiales du Covid-19, en particulier leur impact sur la sécurité alimentaire, la pauvreté, le chômage et l’éducation. Il a souligné la nécessité de protéger les communautés vulnérables du monde entier, y compris les réfugiés et les familles vivant dans la pauvreté, des répercussions du COVID-19.

Pour sa part, le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé à une meilleure coopération du G20 alors que la pandémie a accru la responsabilité et l’importance du G20. Les décisions que nous prendrons au Sommet de Riyad seront décisives non seulement pour réduire les effets négatifs de la pandémie, mais aussi pour répondre aux attentes concernant le G20, a-t-il déclaré dans un message vidéo.

Le Sommet des dirigeants du G20, qui se tient à un moment où nous comprenons mieux la valeur de la coopération mondiale face à un problème mondial, sera de bon augure pour nos pays et l’humanité tout entière, a-t-il ajouté. La pandémie a rappelé au monde que l’humanité est une famille indépendamment de la religion, de la langue, de la région, de la race, a-t-il encore indiqué.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2020" couronné de succès

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.