06/09/2016 10:25
La détermination et le "leadership exceptionnel" dont la Chine et les États-Unis ont fait preuve en matière de lutte contre le changement climatique en marge du Sommet du G20 à Hangzhou (Est de la Chine) ont été largement salués. Aux yeux de certains, c'est l'espoir de voir les deux puissances continuer de coopérer ensemble sur d'autres grandes causes.
>>Le G20 en ordre dispersé face à l'impopularité des accords commerciaux
>>G20 : la Chine veut des résultats et non des "discussions creuses"

La rencontre entre Xi et Obama, tenue le 3 septembre à Hangzhou, est particulièrement significative car elle montre leur désir de faire des efforts communs pour régler les questions globales.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

En recevant leurs documents de ratification de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a parlé d'une "étape historique".

M. Ban a également qualifié dimanche 4 septembre de succès le fait que le Sommet de Hangzhou "accélère l'entrée en vigueur rapide de cet accord-clé" conclu à Paris en décembre dernier.

Le président français François Hollande a également salué cette double ratification sur sa page Facebook, tandis que Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la CCNUCC, s'est elle aussi félicitée de la ratification de cet accord "sur lequel repose la possibilité d'un avenir durable pour chaque nation et chaque personne".

En tant que les deux plus grandes économies de la planète, la Chine et les États-Unis représentent 39% du volume mondial des émissions de CO2. L'Accord de Paris a fixé le seuil d'entrée en vigueur du texte à au moins 55% du volume total.

"Il y a près de deux ans, les premières annonces de la Chine et des États-Unis concernant leurs objectifs de réduction d'émissions ont aidé à catalyser un large soutien en faveur de l'accord historique de Paris sur le climat", a analysé Nathanael Keohane, vice-président en charge du climat mondial au Fonds de défense de l'environnement (EDF), une ONG américaine.

Pour lui, cette double ratification "va jouer le même rôle". "Un élan global continu en matière d'action climatique dépend d'un leadership fort".

L'annonce des présidents Xi Jinping et Barack Obama "représente un progrès important, mais elle souligne également le besoin d'un leadership permanent", a poursuivi M. Keohane en citant par exemple leur engagement en faveur d'une croissance neutre en carbone dans l'aviation civile à partir de 2020.

"L'aviation civile constitue l'une des sources mondiales de pollution au CO2 qui connaît le plus fort taux de croissance", a-t-il relevé en remarquant que le fait que la Chine s'implique dans ce domaine en 2021 est "un bon début".

À l'approche de la 39e session de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), qui se tiendra du 27 septembre au 7 octobre à Montréal, "la diplomatie concertée des États-Unis et de la Chine sera vitale pour garantir une large participation des principaux partenaires dans l'aviation", selon Nathanael Keohane. Elle sera "cruciale pour garantir l'intégrité de l'environnement et éviter toute faille permettant de perturber le marché".

En observant ce partenariat sino-américain renforcé dans la lutte contre le changement climatique, Liljana Arsovska, spécialiste de la Chine au Colegio de México (Colmex), a confié son espoir de voir les deux puissances continuer de coopérer ensemble sur d'autres grandes causes.

La rencontre entre Xi et Obama, qui a duré plus de trois heures samedi 3 septembre, est particulièrement significative car elle montre leur désir de faire des efforts communs pour régler les questions globales, note-t-elle. À ses yeux, la durée de ce tête-à-tête en marge du G20 en dit beaucoup et montre le respect mutuel entre les deux hommes.

Lors de leur dernière rencontre, les deux dirigeants avaient eu des entretiens approfondis, francs et constructifs, parvenant à un consensus sur une série de questions telles que les relations bilatérales les restructurations économiques, la gouvernance économique et financière du monde, ainsi que des sujets internationaux et régionaux d'intérêt commun.

"Toutes leurs rencontres ont produit des résultats, même s'ils n'ont pas été substantiels. Les messages qui ont été adressés au monde montrent qu'ils veulent résoudre les problèmes", a estimé Mme Arsovska.

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Découvrir la nuit de Hanoï en bus à impériale à toit ouvert La Compagnie générale des transports de Hanoï (Transerco) lancera un bus de nuit à impériale à toit ouvert de 19h30 à 20h30 à partir du 1er août pour attirer plus de passagers.