03/10/2020 22:41
Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a plaidé en faveur d'une action mondiale urgente pour faire face à la détérioration inquiétante de la biodiversité qui menace les écosystèmes à travers la planète, indique vendredi 2 octobre le portail du ministère.
>>Le commerce non-réglementé de reptiles menace la biodiversité
>>ONU : une Assemblée générale annuelle sans relief en pleine crise mondiale

Protéger la biodiversité, c'est aussi préserver notre survie et celle des générations futures.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Alors que la biodiversité fait partie de notre agenda multilatéral, il est grand temps que cette question trouve son équivalent dans le cadre d'une action collective concertée, d'une coopération solidaire et d'un mode de vie humain durable susceptible d'arrêter l'hémorragie actuelle. Il y va de notre survie et celle des générations futures", a-t-il souligné dans ce discours à l'occasion du premier Sommet des Nations unies sur la biodiversité, organisé de manière virtuelle à New York par le président de l'Assemblée générale.

Le contexte actuel marqué par le COVID-19 a rappelé à quel point la santé humaine et la nature sont intrinsèquement liées, a noté le ministre marocain. "La protection des écosystèmes à travers la préservation de la biodiversité constitue, en effet, un moyen de prévention et de lutte contre la pandémie", a-t-il estimé.

"Si l'attention mondiale se concentre, actuellement, sur les conséquences de la crise sanitaire, la biodiversité ne doit pas pour autant perdre de sa primordialité. La protection des écosystèmes n'est pas seulement une nécessité, c'est une urgence", a insisté M. Bourita, soulignant que les données sur la dégradation de la biodiversité dans le monde sont "vertigineuses", et ne doivent "pas seulement interpeller notre conscience, elles doivent appeler à l'action".

Selon l'ONU, l'enjeu principal de ce premier Sommet sur la biodiversité tenu à New York est de créer une "dynamique politique" menant à la mise en place d'un cadre ambitieux pour la biodiversité pour l'après-2020 et qui puisse être adopté à la prochaine conférence des Nations unies sur la biodiversité (COP15) qui doit se tenir au mois de mai 2021 à Kunming, en Chine.

Un engagement des dirigeants mondiaux pour la nature, visant la mise en œuvre de mesures décisives afin de préserver la santé humaine et la biodiversité planétaire à l'horizon 2030, a été endossé cette semaine par plus de 70 pays, dont le Maroc, à la veille du Sommet sur la biodiversité. 

Xinhua/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.