08/06/2018 17:00
Le Conseil de sécurité de l'ONU réclame "un libre passage de l'aide humanitaire" en Somalie où existe "un risque perpétuel de famine", dans une déclaration adoptée jeudi 7 juin à l'unanimité.
>>Somalie: 25 morts et 27 disparus après le passage d'un cyclone tropical dans le Nord du pays
>>Somalie: 11 morts dans une explosion sur un marché
>>Somalie: huit soldats kenyans tués et deux autres blessés dans une attaque à l'explosif

Des femmes et enfants somaliens déplacés vont faire la queue à une distribution de nourriture, dans les environs de Mogadiscio.
Photo: AFP/VNA/CVN

"Le Conseil se déclare profondément préoccupé par la situation humanitaire qui règne en Somalie, notamment le risque perpétuel de famine et les conséquences des récentes inondations", souligne la déclaration rédigée par le Royaume-Uni. La plus haute instance de l'ONU se dit aussi inquiète "de constater que les combats ont aggravé la situation humanitaire et demande à toutes les parties de permettre et de faciliter le libre passage de l'aide humanitaire, en toute sécurité et sans restrictions, afin qu'elle puisse parvenir rapidement à ses destinataires", précise le texte.

Concernant la situation sécuritaire, les 15 membres du Conseil de sécurité dénoncent "la menace constante que représentent les shebab et réaffirme appuyer une approche globale de la sécurité en Somalie" conforme au droit international. Les shebab tentent depuis 2007 de renverser les gouvernements somaliens successifs, soutenus par la communauté internationale.

Ils mènent fréquemment des attentats à la voiture ou au camion piégés contre des cibles militaires, gouvernementales ou civiles. La Somalie, privée de véritable État central depuis la chute de Siad Barre en 1991, est depuis plongée dans le chaos et la violence entretenus par milices claniques, gangs criminels et groupes islamistes.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un mois destiné aux artistes français au Vietnam

Tourisme durable au Parc national de Tràm Chim Avec sa forêt et ses paysages remarquables, le Parc national de Tràm Chim, province de Dông Thap (delta du Mékong), a été classé 2000e site Ramsar parmi les zones humides du monde et 4e site Ramsar du Vietnam.