05/07/2020 23:03
L’agriculture est l’un des secteurs phares de la coopération entre le Vietnam et la Belgique, duquel la Faculté des sciences politiques et sociales de l’Université nationale d’Agriculture du Vietnam a tiré d’importants profits. Récit.
Une étude sur le terrain organisée par la Faculté des sciences politiques et sociales de l’Université nationale d’Agriculture du Vietnam.
Photo : VNUA/CVN

Nous sommes arrivés au district de Quê Vo, dans la province de Bac Ninh (Nord) très tôt le matin. Pham Tiên Huong, chef du village de Mai Thôn, nous a accueilli chaleureusement. Avec lui, nous avons rencontré les paysans de Mai Thôn, qui débutent leurs activités agricoles tous les jours, bien avant l’aube.

Le village est l’une des localités où la Faculté des sciences politiques et sociales de l’Université nationale d’Agriculture du Vietnam (VNUA) a réalisé ses recherches sur les relations entre production agricole et migration. "L’agriculture moderne n’accueille pas les jeunes générations. Cependant, ici, nous mettons en place des cultures intercalaires et une agriculture mixte afin d’assurer la production", fait savoir Pham Tiên Huong.

Nguyên Thi Minh Khuê, Doctoresse en sociologie rurale de l’Université de Liège  (Belgique), conduit ces recherches. Elle est l’une des enseignantes de la VNUA à avoir bénéficié des programmes de coopération mis en place depuis 2009 entre l’établissement vietnamien et les partenaires belges.

Grâce aux projets de la VNUA financés par la Commission de la coopération au développement de l’Académie belge de recherche et d’enseignement supérieur (ARES-CCD), quatre enseignants de la Faculté des sciences politiques et sociales ont effectué une mission en Belgique dans le cadre des formations doctorales. De leur côté, six étudiants belges ont eu la chance d’effectuer des stages au Vietnam.

Les étudiants vietnamiens et belges lors d'une étude sur le terrain.
Photo : VNUA/CVN

Grâce au programme d’ARES-CDD, la VNUA a formé ses premiers sociologues et créé sa propre faculté des sciences politiques et sociales, partage Nguyên Thi Diên, doyenne de ladite faculté. La qualité de l’enseignement s’est nettement améliorée et les enseignants vietnamiens ont publié leurs premiers articles dans des revues scientifiques, en plus de leurs ouvrages significatifs de recherche.

Les études en Belgique ont apporté bien plus aux sociologues vietnamiens que de simples connaissances académiques. "Mon séjour à l’Université de Liège m’a permis d’enrichir mes méthodes de recherche et de travail en groupe, qui sont aujourd’hui essentielles à mon enseignement à la VNUA. Mon expérience inspire mes étudiants à poursuivre leurs études à l’étranger", raconte Nguyên Thi Minh Khuê.

Exploiter les potentialités multidimensionnelles

Les légumes bio de la coopérative de Dang Xa, projet financé par Rikolto Vietnam.
Photo : Rikolto/CVN

La Faculté des sciences politiques et sociales de la VNUA compte 38 enseignants et chercheurs. Depuis sa création, dix promotions et environ 1.000 étudiants ont effectué des stages ou travaillent actuellement dans les projets de recherche en sociologie rurale. Cette année, une nouvelle spécialité vient d’ouvrir : le droit de l’agriculture. Par ailleurs, la Faculté a créé un nouveau Master en développement communautaire. La majorité des recherches concernent l’applicabilité des politiques du gouvernement dans la production agricole et le développement durable.

L’organisation non-gouvernementale belge Rikolto, l’un des partenaires de la VNUA, poursuit ses activités au Vietnam depuis 1994. Son projet déployé depuis 2018 intitulé "Soutenir les chaînes de valeur agricoles durables et inclusives pour les petits exploitants au Vietnam" s’emploie à aider les collectifs d’agriculteurs à développer des produits sûrs et durables et à établir des relations solides avec les associations d’agriculteurs, tout en les mettant en relation avec les producteurs, distributeurs et fournisseurs en denrées alimentaires pour un système durable.

La Doctoresse Goedele Van den Broeck de l'Université KU Leuven guide les étudiants vietnamiens, en juillet 2018.
Photo : Rikolto/CVN

"Les étudiants ont la chance de faire leurs recherches dans de meilleures conditions, tandis que les organisateurs évaluent la faisabilité et l’applicabilité des projets", constate Hoàng My Lan, directrice de Rikolto Vietnam. "Nous voulous ajouter de nouveaux établissements vietnamiens et belges à la liste de nos partenaires, afin de diversifier les parcours d’études et les programmes d’échange en faveur des étudiants".

Certes, la VNUA et la Belgique ont réussi à établir un réseau international de coopération et de partage solide entre experts, enseignants, chercheurs et étudiants. Plus les liens sont renforcés, plus les deux pays peuvent concevoir de nouveaux projets, conclut Nguyên Thi Diên.

"Le Vietnam et la Belgique partagent de nombreux intérêts communs en sociologie rurale. Nous espérons explorer ensemble à l’avenir de nouveaux sujets relatifs à la santé humaine, à la protection de l’environnement, à l’hygiène et à la sécurité alimentaire, à la migration et au rôle des femmes dans le développement rural", confie-t-elle.
 
Dang Duong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Will Phap, le vlogger français à Hanoï