06/09/2018 09:22
Hanoï veut construire une ville intelligente. Elle fera donc de son mieux pour créer un environnement favorable aux experts et jeunes scientifiques d’origine vietnamienne afin qu’ils puissent conseiller et soutenir la capitale dans son développement.
>>Rencontre avec le directeur de l’Institut de recherche sur le big data de Vingroup
>>Les jeunes souhaitent contribuer au développement national
>>Rassembler les élites vietnamiennes d’où qu’elles viennent

Une maquette de la future ville intelligente de Hanoï.
Photo: CTV/CVN

Hanoï est l’une des 17 plus grandes capitales du monde, avec une population d’environ 10 millions d’habitants. En dix ans d’extension de ses limites administratives depuis 2008, elle connaît une croissance annuelle de 7,41%. En vue d’une ville intelligente, elle a mis en place un réseau étendu (réseau de télécommunications souvent désigné par son acronyme anglais WAN) dans ses 584 localités réparties sur 30 arrondissements et districts.

"L’objectif est de faire de Hanoï une zone urbaine intelligente et durable. Nous avons identifié trois conditions à respecter pour ce développement: la construction des infrastructures, la réforme administrative et, enfin, la formation du personnel de haute qualité", a fait savoir le président du Comité populaire municipal Nguyên Duc Chung lors d’une récente rencontre avec une centaine d’experts et de jeunes scientifiques vietnamiens exemplaires résidant à l’étranger revenus participer au programme de connexion du réseau d’innovation du Vietnam 2018.

Partager des connaissances et expériences

Ces dernières années, la capitale a intensifié l’application des technologies de l’information au service de sa réforme administrative. Ces technologies en train de devenir le principal outil de gestion de la ville. Elles permettent de rationaliser de nombreuses procédures de travail et de fournir des services publics aux quartiers, communes, districts et arrondissements.

Cependant, comme les autres zones urbaines du monde, Hanoï est confrontée à des défis majeurs tels que urbanisation rapide, flux migratoires, croissance rapide de la population et problèmes environnementaux. Le taux de travailleurs sans formation reste élevé, en particulier dans les domaines de la gestion et des technologies de l’information.

Le président du Comité populaire municipal Nguyên Duc Chung (debout) lors de la rencontre avec des élites vietnamiennes d’outre-mer.
Photo: CTV/CVN

Le président du Comité populaire municipal Nguyên Duc Chung a invité les experts et jeunes scientifiques à partager leurs connaissances et leurs expériences pour rechercher des solutions à ces défis, contribuant ainsi au développement de la capitale et de l’ensemble du pays.

Il a affirmé que la ville écouterait, synthétiserait et étudierait leurs suggestions sur les solutions de développement sur la base de la révolution industrielle 4.0. Il a également souhaité qu’après la rencontre avec ces experts et jeunes scientifiques exemplaires d’origine vietnamienne, la ville construise un réseau de connexion des scientifiques dans et hors du pays. La coopération entre Hanoï et ces intellectuels sera donc renforcée dans les temps à venir.

------------------------

Hanoï est l’une des 17 plus grandes capitales du monde,
avec une population de 10 millions d’habitants.
Ces dix dernières années, elle a connu
une croissance annuelle de 7,41%.


-----------------------------------

Lors de la rencontre, Huynh Thê Du, professeur du programme d’enseignement économique FullBright, a estimé que la véritable course entre les nations demeurait la course en termes de développement entre les grands centres urbains. Raison pour laquelle, "Hanoï doit déterminer sa position actuelle et comparer spécifiquement les critères avec ceux des grandes villes du monde. Il faut avoir une vision claire de la direction de développement appropriée afin de créer de grandes zones urbaines", a-t-il expliqué.

Favoriser la participation des élites vietnamiennes

Concluant la rencontre, le président du Comité populaire de Hanoï, Nguyên Duc Chung, a sincèrement remercié les très précieux commentaires des experts. Il a déclaré que Hanoï avait mis en œuvre des politiques prioritaires pour les unités et les entreprises privées dans le domaine des télécommunications souterraines, du stockage sur base informatique, etc.

En ce qui concerne le tourisme, elle le considère comme un secteur économique de pointe et compte développer des produits touristiques et à attirer les touristes à travers des réunions, des conférences et des expositions de classe internationale.

En matière de développement informatique, la ville construira un certain nombre de parcs de logiciels pour attirer les entreprises et scientifiques internationaux, et former des ingénieurs vietnamiens.

Un centre de recherche et de développement (R&D) de logiciels sera développé par la compagnie ETC Technology Systems SJC (ETC) au parc des hautes technologies de Hoà Lac. D’une superficie de 3,86 ha, il sera construit en deux phases entre 2018 et 2030.

Pour continuer à recevoir les contributions de ces experts et scientifiques de la diaspora, Nguyên Duc Chung leur a demandé de se mettre en contact avec les autorités locales via le portail de start-up: http://startupcity.vn. La saine collaboration entre la ville et le réseau d’innovation du Vietnam créera des conditions favorables à leur contribution à la nation, a-t-il souligné.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.