08/12/2018 20:11
La "boss" des bosses est de retour: Perrine Laffont, championne olympique en Corée, a remporté vendredi 7 décembre à Ruka (Finlande) la première étape de la Coupe du monde, où Benjamin Cavet a terminé deuxième chez les messieurs.
>>Harlaut, le ski dans la peau, le hip-hop dans la tête
>>Un jeune skieur allemand se tue sur un glacier français

L'Ariégeoise Perrine Laffont lors des JO d'hiver.
Photo: AFP/NVA/CVN

Médaillée d'or à PyeongChang, championne du monde, première de la Coupe du monde 2018, la Française de 20 ans a testé pour la première fois en compétition un nouveau saut et n'a laissé à personne le soin de monter sur la première marche du podium de l'épreuve d'ouverture de la saison 2019.

"Je suis tellement heureuse, et soulagée aussi", a-t-elle dit par téléphone après sa victoire: "C'était la première épreuve de Coupe du monde, il y a forcément beaucoup d'attentes, de questionnements. Je me demandais si l'entraînement allait payer, si j'allais garder ma place de leader. C'était loin d'être gagné, j'ai eu beaucoup de doutes".

La skieuse des Pyrénées ariégeoises devance la Kazakhe Yulia Galysheva et la jeune prodige américaine de 18 ans, Tess Johnson.

En finale, elle a proposé en deuxième saut un salto arrière avec double vrille (appelé Cork-7 ou D-spin selon les variantes), mais c'est surtout grâce à sa technique de ski parfaite qu'elle a fait la différence.

"Le D-Spin, je ne l'avais jamais tenté en Coupe du monde, je ne savais pas si ça allait me rapporter des points, comment les juges allaient apprécier. Mais là, ça répond à toutes mes interrogations. Poser un nouveau +run+ et gagner directement dessus, c'est super pour moi", a-t-elle ajouté.

Une grosse frayeur à l'entraînement mi-octobre à Zermatt (Suisse) aurait pu la freiner: une chute la tête en avant dans une bosse, à la réception d'un saut, ce qui lui avait valu une évacuation en hélicoptère.

Elle en est ressortie indemne, dans son corps et surtout dans sa tête, grâce à un travail avec sa coach mentale.

Chez les messieurs, quatre Français étaient engagés. Seul "Ben" Cavet a atteint la finale à six qui départage les meilleurs, alors que le jeune Martin Suire, 22 ans, a terminé 12e.

Cavet échoue derrière la légende canadienne de la discipline Mikael Kingsbury, 26 ans, qui a signé sa 50e victoire en Coupe du monde et sa huitième consécutive sur la piste de Ruka.

Le Suédois Walter Wallberg complète le podium.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.