22/12/2020 17:27
Le Suisse Ramon Zenhäusern a remporté le premier slalom de la saison lundi 21 décembre à Alta Badia (Italie), plus de dix mois après le dernier à Chamonix, alors qu'Alexis Pinturault a manqué sa 2e manche (11e au final).
>>Le Slovène Martin Cater crée la surprise, Clarey 5e de la descente à Val d'Isère
>>Ski alpin : Odermatt en impose à Santa Caterina, Pinturault encore 5e

Le Suisse Ramon Zenhäusern, vainqueur, et son dauphin autrichien Manuel Feller sur les deux premières marches du slalom d'Alta Badia, le 21 décembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Zenhäusern a devancé les deux Autrichiens Manuel Feller (à 8/100e) et Marco Schwarz (à 12/100e).

Les habitués des piquets serrés étaient privés de course depuis Chamonix le 8 février à cause de la pandémie de nouveau coronavirus, qui avait causé l'annulation des dernières courses au printemps et repoussé les premières cet hiver.

Le géant Ramon Zenhäusern (2 m) -pur spécialiste du slalom, ce qui lui donnait un avantage de fraîcheur par rapport aux géantistes ayant couru dimanche- seulement 8e de la première manche, a parfaitement profité d'un deuxième parcours taillé pour ses qualités.

Il remporte ainsi sa 4e victoire en carrière, la 2e sur un slalom (les autres obtenues en slalom parallèle) après Kranjska Gora en mars 2019.

"Un peu nerveux" 

"J'étais un peu nerveux ces derniers jours, ça faisait onze mois sans slalom pour moi car je n'avais pas participé à celui de Chamonix", a indiqué le vainqueur en conférence de presse.

"L'hiver dernier je n'ai pas gagné de course mais j'étais content de ma saison, j'ai manqué un peu de chance, j'étais souvent très proche. Je suis évidemment heureux d'attaquer la saison avec une victoire."

Alexis Pinturault franchit la ligne d'arrivée de la seconde manche du slalom d'Alta Badia, le 21 décembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Alexis Pinturault, vainqueur la veille du géant, s'était idéalement placé après la première manche (6e).

Mais il a complètement raté un deuxième tracé très direct sur une pente faible (27e temps), limitant la casse avec une 11e place finale à 77/100e.

Il marque ainsi 24 points pour en compter 400 au total et devancer au classement général le tenant du titre norvégien Aleksander Aamodt Kilde (375 points) et le Suisse Marco Odermatt (340), deux skieurs qui ne participent pas aux slaloms.

"C'est plaisant" 

Le polyvalent Victor Muffat-Jeandet a créé la surprise en terminant 5e (à 31/100e) et meilleur Français, après un début de saison raté. Il signe ainsi le 3e top 5 de sa carrière en slalom.

"Je garde un peu de frustration car j'ai 31 ans et je n'ai plus envie de cinquièmes places en slalom, a-t-il réagi. Je suis content de répondre présent aujourd'hui et je retiens la manière, en 2e manche je joue, je +m'envoie+, c'est plaisant. Je sais que je peux aller encore plus loin."

Le double champion du monde Jean-Baptiste Grange a pris la 24e place.

Deuxième du globe de la spécialité l'hiver dernier et favori lundi 22 décembre, Clément Noël a connu une immense déception : il a rapidement commis une énorme erreur en première manche, lui coûtant la qualification.

Il peut se rattraper dès mardi 22 décembre puisque les slalomeurs enchaînent avec la course nocturne de Madonna di Campiglio, toujours en Italie.

Meilleur temps de la première manche à domicile, le jeune Italien Alex Vinatzer (21 ans) n'a lui pas tenu le coup sur le 2e run et pris la 4e place à 19/100e.

Les Autrichiens, à la peine depuis la retraite du maître Marcel Hirscher l'été dernier, en ont profité pour se glisser sur le podium après un premier passage pourtant peu convaincant.

Le fantasque et irrégulier Manuel Feller, au ski électrique mais risqué, 13e de la première manche, a réalisé le 2e chrono du second tracé pour signer son 4e podium en carrière en slalom, le premier depuis Soldeu (Andorre) en mars 2019.

Le médaillé de bronze des derniers Mondiaux Marco Schwarz, finalement 3e, a validé un 6e podium dans la discipline.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le tourisme industriel, une nouvelle tendance au Sud Alors que le tourisme international est toujours à l’arrêt a cause de la pandemie de COVID-19, il se pourrait que de nouvelles formes de tourisme voient le jour. Cela semble être le cas du tourisme industriel au Vietnam, notamment au Sud.