06/04/2018 14:32
Le Tribunal populaire de Hanoi a condamné jeudi 5 avril six personnes à des peines de sept ans à 15 ans de prison, pour "mouvement insurrectionnel", en vertu de l’article 79, clause 1 du Code pénal de 1999.

>>Six personnes jugées pour mouvement insurrectionnel
>>Six personnes arrêtées pour mouvement insurrectionnel

Nguyên Van Dài (centre), le 5 avril devant le Tribunal populaire de Hanoi.
Photo : VNA/CVN


À l’issue d’un procès d’une journée, Nguyên Van Dài, né en 1969 et domicilé dans le quartier de Bach Khoa, arrondissement de Hai Bà Trung, à Hanoï, s’est vu infliger 15 ans d’emprisonnement. Il devra en outre purger cinq ans de résidence surveillée à la sortie de prison.

Nguyên Trung Tôn, né en 1972 et domicilé dans la commune de Quang Yên, district de Quang Xuong, province de Thanh Hoa ; et Truong Minh Duc, né en 1960 et domicilé dans le bourg de Vinh Thuân, district de Vinh Thuân, province de Kiên Giang ont été condamnés chacun à 12 ans de prison et trois ans de résidence surveillée.

Nguyên Bac Truyên, né en 1968 et domicilé dans le 4e arrondissement, Hô Chi Minh-Ville ; Lê Thu Hà, née en 1982 et domicilée dans le quartier de Dông Giang, ville de Dông Hà, ville de Quang Tri, ont écopé respectivement 11 ans de prison et trois ans de résidence surveillée, neuf ans de prison et deux ans de résidence surveillée.

Le sixième accusé, Pham Van Trôi, né en 1972 et domicilé dans la commune de Chuong Duong, district de Thuong Tin, à Hanoï, a été condamné à sept ans de prison et un an de résidence surveillée.

Selon l’accusation, les accusés ont abusé de leurs droits et libertés pour nouer des liens avec des organisations dans et hors du pays, des organisations illégales pour solliciter leur soutien financier, se livrer à la propagande contre l’Etat et préparer ses forces dans le but de renverser le pouvoir populaire.

Lors du procès, les accusés et leurs avocats ont argué que le fait que les accusés s’étaient réunis sur Internet n’était pas le cas interdit par la loi, et que se regrouper en ligne n’avait rien à voir avec la création d’une association.

Pour le jury, le fait que les accusés avaient mis en place un groupe fermé pour mener des activités via Internet, avec de nombreux participants, et que ce groupe est doté d’une structure organisationnelle stricte, d’un programme et d’un règlement revient par esssence à la création d’une association.

L’association “Hôi anh em dân chu” n’est pas autre chose qu’une organisation dont les activités menées via Internet n’est que son mode d’activités.

Nguyên Van Dai, Pham Van Trôi, Nguyên Trung Tôn, Nguyên Bac Truyên se sont vu reprocher  d’avoir fondé et construit l’association “Hôi anh em dân chu” (Fraternité pour la démocratie) pour inciter d’autres à s’opposer au pouvoir populaire.  Les accusés ont mobilisé et reçu un financement de 71.726 dollars et 9.161,31euros de l’étranger.

Nguyên Van Dai était le cerveau et a agi comme deuxième vice-président de l’association. Il a construit le programme et s’est engagé dans la discussion, la planification des méthodes d’activité et le développement de la force, et persuadé Truong Minh Duc et Lê Thu Hà à y participer.

En effet, à travers des rencontres sur Internet, l’association “Hôi anh em dân chu” a renforcé sa structure organisationnelle et attiré une participation nombreuse, construit et formé des forces pour attendre son heure.

L’objectif de cette association est de se battre pour faire changer la direction du Parti communiste du Vietnam, pour construire un régime pluraliste et multipartite. Leurs activités ne consistaient pas à lutter pour la démocratie mais à renverser le pouvoir populaire.


VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Quang Ngai veut faire de Ly Son un géoparc mondial La province centrale de Quang Ngai s’engage dans l’élaboration d’un dossier pour que son géoparc de Ly Son devienne un géoparc mondial.