29/12/2020 16:44
La Thaïlande a signalé lundi 28 décembre son premier décès de coronavirus après près de deux mois, tandis que l'Indonésie et la Malaisie ont annoncé des mesures pour empêcher la propagation du coronavirus.
>>COVID-19 : les évolutions en Asie du Sud-Est restent complexes
>>COVID-19 : le Laos interdit l'importation de produits aquatiques de Thaïlande
>>L'Indonésie va fermer temporairement ses frontières 

Prélever un échantillon pour le test de dépistage du COVID-19 en Thaïlande, le 20 décembre.
Photo : Reuters/VNA/CVN

La Thaïlande a annoncé le 28 décembre son premier décès de coronavirus après près de deux mois et a resserré les restrictions sur les activités et entreprises de divertissement dans sa capitale Bangkok dans le but de contenir la nouvelle vague de l’épidémie de COVID-19 qui se déclare dans plus de la moitié des provinces et villes du pays.

Les autorités thaïlandais ont confirmé lundi 28 décembre 144 nouvelles infections. Les responsables de Bangkok ont interdit les activités de divertissement et ordonné la fermeture des bars, des discothèques et des salles de musique de minuit jusqu'au 4 janvier.

Dans un développement associé, le vice-Premier ministre et ministre de la Santé publique de la Thaïlande, Anutin Charnvirakul, est en quarantaine à domicile pendant 14 jours après une réunion avec le gouverneur de Samut Sakhon, qui a ensuite été testé positif au  COVID-19. La Thaïlande, premier pays en dehors de la Chine à signaler une infection au SARS-CoV-2, n'a enregistré que 6.285 cas de contamination et 61 décès par COVID-19.

En Indonésie, les visiteurs internationaux ne seront pas autorisés à entrer dans ce pays pendant une période de deux semaines pour empêcher la nouvelle variante potentiellement plus contagieuse du SARS-CoV-2, a déclaré lundi 28 décembre le ministre indonésien des Affaires étrangères, Retno Marsudi. Le nouveau règlement, entré en vigueur à partir du 1er janvier, s'applique à tous les visiteurs étrangers, à l'exception des hauts fonctionnaires gouvernementales, a-t-elle déclaré.

Le quatrième pays le plus peuplé du monde a eu du mal à contenir la propagation du coronavirus depuis l'enregistrement de son premier cas en mars, avec maintenant près de 720.000 infections confirmées et 21.500 décès, parmi les plus élevés d'Asie.

Par ailleurs, l'Ordre de contrôle des mouvements conditionnels (CMCO) à Kuala Lumpur, Selangor, Sabah et dans plusieurs localités d'autres États de la Malaisie a été prolongée jusqu'au 14 janvier 2021, a déclaré le 28 décembre le ministre malaisien de la Défense, Ismail Sabri Yaakob.

La décision a été prise par le Conseil de sécurité nationale (NSC) de la Malaisie lundi 28 décembre après que Selangor et Kuala Lumpur aient enregistré plus de 43.000 cas de COVID-19 au cours des deux dernières semaines, du 14 au 27 décembre. La Malaisie a recensé jusqu'à présent plus de 106.000 cas d'infection au SARS-CoV-2 dont 455 décès.

VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hà Nam préserve et promeut l’art traditionnel

Le tourisme industriel, une nouvelle tendance au Sud Alors que le tourisme international est toujours à l’arrêt a cause de la pandemie de COVID-19, il se pourrait que de nouvelles formes de tourisme voient le jour. Cela semble être le cas du tourisme industriel au Vietnam, notamment au Sud.