20/03/2018 11:55
Les États-Unis et les Européens ont montré lundi 19 mars des signes d'apaisement autour la taxation des importations d'acier et d'aluminium, l'Allemagne laissant entrevoir une possible solution dès cette semaine.
>>Acier et aluminium : nouvel entretien entre Justin Trudeau et Donald Trump
>>Trump impose des taxes sur l'acier et l'aluminium
>>Mesures de l'UE pour contrer les tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, à Washington, le 12 décembre 2017. Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous avons eu un échange préliminaire très constructif sur tous les sujets relatifs à nos liens économiques et tourné particulièrement vers l'apaisement des tensions commerciales", ont déclaré dans un communiqué commun le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, et le ministre allemand de l'Économie, Peter Altmaier, qui ont prévu "d'autres discussions au cours des prochains jours".

M. Altmaier a lui-même fait état d'un possible compromis dès cette semaine alors que les taxes doivent entrer en application vendredi 23 mars.

"Nous avons le sentiment, le secrétaire au Commerce Wilbur Ross et moi-même, que nous pourrions arriver à une solution commune cette semaine", a-t-il dit à la presse, devant la Maison Blanche.

Le président américain Donald Trump avait promulgué le 8 mars des taxes de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium, faisant craindre une guerre commerciale.

Il avait toutefois exempté provisoirement le Canada et le Mexique, ses partenaires au sein de l'accord de libre-échange nord-américain (NAFTA), traité en cours de renégociation. Il avait également indiqué qu'il y aurait des possibilités d'exemptions pour d'autres partenaires.

"Il est possible de trouver une solution qui puisse éviter (à tous) un grave conflit commercial", a réagi Peter Altmaier.

L'Europe a exporté en 2017 vers les États-Unis pour 5,3 milliards d'euros d'acier et pour 1,1 milliard d'euros d'aluminium.

Le principal fournisseur d'aluminium et d'acier des États-Unis est le Canada, également premier partenaire commercial.

M. Altmaier, qui a fait état de "très bonnes discussions dans une atmosphère constructive", a indiqué qu'il devait aussi rencontrer mardi 13 mars le représentant américain au Commerce (USTR), Robert Lighthizer.

Pour autant, il a pris le soin de préciser qu'il revenait à la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, de négocier formellement avec les États-Unis.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.