18/02/2019 17:15
L'Inter Milan a confirmé son rebond et consolidé sa troisième place en Serie A en battant la Sampdoria Gênes 2-1, dimanche 17 février lors de la 24e journée, alors que la Lazio Rome a fait une mauvaise affaire dans l'optique de la Ligue des Champions en s'inclinant 2-1 face au Genoa.
>>Italie: la Juventus ne se rassure pas
>>Italie: Naples et Ancelotti reviennent à Milan

Le milieu belge de l'Inter, Radja Nainggolan (centre), félicité par ses coéquipiers après avoir marqué contre la Sampdoria, le 17 février au stade San Siro à Milan. Photo: AFP/VNA/CVN

Alors que la semaine a été très agitée à Milan, avec le brassard de capitaine retiré à Icardi sur fond de prolongation de contrat compliquée, les joueurs de Luciano Spalletti ont montré qu'ils n'avaient pas été perturbés.

L'Inter solide

Sous les yeux d'Icardi, resté en tribunes aux côtés de son épouse et agent Wanda Nara, les nerazzurri ont en effet multiplié les occasions pour décrocher un succès mérité (le deuxième de suite après une mauvaise série) face à la Sampdoria, qui glisse de son côté à la 10e place.

L'ouverture du score signée D'Ambrosio (73e) est ainsi apparue comme une récompense logique en plein cœur d'une période de franche domination. Gabbiadini a pourtant égalisé immédiatement pour la Sampdoria (75e), mais les Génois ont été à leur tour rapidement punis par Nainggolan (78e), qui monte en puissance après une première partie de saison décevante.

Avec cette victoire, les Milanais s'offrent un peu de sérénité même si le dossier Icardi doit encore être traité. Ils conservent en effet leur 3e place avec quatre points d'avance sur l'AC Milan, qui avait décroché samedi une très importante victoire sur le terrain de l'Atalanta, l'une de ses rivales directes (3-1).

Et ils se rapprochent même un peu, à sept points, de Naples (2e), tenu en échec sur sa pelouse par le Torino (0-0). Les hommes de Carlo Ancelotti ont terminé trois de leurs quatre derniers matches de championnat sur ce score de 0-0.

La Lazio plonge

Les quatre premières places étant qualificatives pour la Ligue des champions, l'Inter semble avoir de la marge, avec huit longueurs d'avance sur l'Atalanta Bergame (6e) et l'AS Rome (5e), qui ne jouera que lundi 18 février face à Bologne.

Dans cette course à la très convoitée 4e place, la Lazio Rome a en revanche perdu du terrain en s'inclinant à Gênes face au Genoa. Handicapée par une avalanche de blessures, la Lazio pensait pourtant tenir un excellent résultat après l'ouverture du score signée Badelj juste avant la pause (44e).

Mais le dernier quart d'heure a été fatal aux Romains avec d'abord l'égalisation de Sanabria (75e) puis, dans le temps additionnel, le but du 2-1 joliment inscrit par le capitaine du Genoa, Criscito.

Avec cette défaite, l'équipe de Simone Inzaghi reste coincée à la 7e place, à égalité de points avec l'Atalanta et la Roma.

La VAR sauve la Fiorentina

Avant le revers concédé par la Lazio, la Fiorentina (8e) avait préservé ses chances de qualification pour la Ligue Europa avec une victoire inespérée sur le terrain de la SPAL (4-1).

Si ce succès est inespéré, c'est parce qu'il doit beaucoup à la VAR (Video assistant referee), venue à la rescousse de la Viola avec un épisode rarissime, qui a vu dans le même mouvement l'arbitre annuler un but à la SPAL et offrir un penalty aux Florentins.

À la 75e minute, le stade de Ferrare a explosé quand Valoti a marqué le but du 2-1. La SPAL (16e) était alors sur le point de décrocher un succès d'une grande importance dans l'optique du maintien.

Mais c'était sans compter sur la VAR. Au moment de la remise en jeu, on a vu l'arbitre central M. Pairetto toucher son oreillette, puis se diriger vers l'écran de contrôle en bord de terrain.

Il y est resté de longues minutes avant de faire deux gestes, le premier pour indiquer l'annulation du but de Valoti et le deuxième pour montrer le point de penalty dans la surface de réparation de la SPAL.

Au tout début de l'action ayant amené au but de Valoti, l'attaquant de la Fiorentina Chiesa avait en effet été victime d'un tacle, valant penalty selon le central.

Le Français Veretout l'a transformé et il n'y a plus eu de match ensuite. Passée en quelques minutes de 2-1 à 1-2, la SPAL s'est effondrée et a encore encaissé deux buts, signés Simeone et Gerson.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

À la recherche d'une stratégie pour optimiser les potentiels touristiques Une stratégie visant à développer un tourisme adapté au changement climatique dans le delta du Mékong est en cours d'élaboration, dans le but d'exploiter pleinement le potentiel local.