26/09/2021 17:09
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a mis en garde samedi 25 septembre contre toute tentative visant à saper le rôle central de l'Organisation des Nations unies (ONU) dans la politique mondiale.
>>Le MAE russe souhaite un dialogue professionnel avec Antony Blinken en Islande
>>Le monde est au bord du gouffre, avertit le secrétaire général de l'ONU
>>Joe Biden promet une "diplomatie implacable" au cours de son premier discours à l'ONU

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

"Essentiellement, nous n'avons pas d'autre option, car le large (mécanisme) de coopération des Nations unies est particulièrement pertinent aujourd'hui, alors que le nombre de problèmes à l'ordre du jour international augmente, que l'éventail des menaces transfrontalières s'élargit (et) que de nombreux foyers de tension régionaux revêtent un potentiel substantiel de déstabilisation", a déclaré M. Lavrov lors du débat général de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies.

Dans ces circonstances, l'organisation mondiale "devrait jouer un rôle central de coordination dans la politique mondiale, en exploitant pleinement son potentiel de multiculturalisme universel et de légitimité", a-t-il insisté.

Ces derniers temps, on assiste à des tentatives persistantes de réduire le rôle de l'ONU dans la résolution des problèmes clés d'aujourd'hui, de la mettre sur la touche ou d'en faire un outil malléable pour promouvoir les intérêts personnels de chacun, a-t-il déploré, avertissant que l'approche de la "loi du plus fort" est de plus en plus souvent appliquée, en lieu et place du droit international.

Le chef de la diplomatie russe a estimé que le soi-disant ordre fondé sur des règles revendiqué par l'Occident est basé sur le deux poids, deux mesures. Lorsqu'il sert les intérêts de l'Occident, le droit des peuples à l'autodétermination est un absolu ; lorsque le droit à l'autodétermination va à l'encontre des intérêts géopolitiques de l'Occident, ce dernier l'oublie complètement, a-t-il indiqué.

Le président des États-Unis, Joe Biden, a récemment annoncé le rejet de l'utilisation de méthodes militaires pour remodeler d'autres pays, a rappelé M. Lavrov. "Nous attendons des États-Unis qu'ils fassent un pas de plus et rejettent toute autre méthode visant à imposer leur modèle de développement aux autres, et pas seulement les méthodes militaires".

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.