27/06/2019 14:39
>>La Malaisie élabore un plan pour renforcer sa lutte contre l’immigration illégale
>>L’économie malaisienne progresse de 4,5% au premier trimestre
>>Malaisie: démantèlement d'un groupe lié à l'EI

L’ancien vice-Premier ministre malaisien Datuk Seri Ahmad Zahid Hamidi s’est vu signifier le 26 juin sept nouveaux chefs d’accusation pour corruption liée à un système d’e-visa pour les étrangers. L’ancien vice-Premier ministre malaisien, qui devait faire face à 47 chefs d'accusation d’octobre 2018 à février 2019 pour abus de position et de confiance, et blanchiment d’argent, a plaidé non coupable des accusations lors sa comparution à Kuala Lumpur. Il a été libéré sous-caution. Ces nouvelles accusations portaient sur 4,24 millions de dollars singapouriens (3,13 millions de dollars) d’Ultra Kirana Sdn. Bhd qu’il est soupçonné d'avoir reçu entre le 28 mars 2017 et le 2 mars 2018, pour prolonger le contrat avec cette compagnie pour la gestion du centre de guichet unique de remise de visa à Pékin (Chine) et l’opération du système d’e-visa pour les étrangers. Chacune de ces infractions peut être punie d'une peine maximale de 20 ans d'emprisonnement. Azam Baki, un officiel de la Commission anti-corruption en Malaisie, a déclaré que ce jeudi, Datuk Seri Ahmad Zahid Hamidi serait à nouveau interrogé au tribunal à Kuala Lumpur pour faire face à 33 autres accusations pour corruption.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès

Vietjet lance la ligne aérienne Nha Trang - Busan La Compagnie aérienne Vietjet a officiellement lancé sa dernière liaison internationale reliant Nha Trang, la ville balnéaire prisée du Centre du Vietnam, à Busan, la célèbre ville portuaire de la République de Corée.