30/09/2018 14:40
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré que les banques centrales de sept pays européens étaient prêtes à travailler avec l'Iran malgré les sanctions américaines imminentes, a rapporté samedi 29 septembre l'Agence de presse Tasnim.
>>L'Iran restera dans le JCPOA tant que certaines conditions seront respectées
>>Choc frontal entre Trump et Rohani à l'ONU

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.
Photo: IRNA/VNA/CVN

Les banques ont convenu de créer un mécanisme spécial pour faciliter les transactions financières avec la République islamique, une fois que les nouvelles sanctions financières américaines contre l'Iran entreront en vigueur le 5 novembre, a fait savoir le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Il s'agit là d'une solution utile, car les institutions financières pourront être à l'abri des sanctions américaines, a expliqué M. Zarif, en saluant par ailleurs les efforts intenses déployés ces derniers mois par les Européens pour sauver l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien.

Le 24 septembre, Federica Mogherini, responsable de la politique étrangère et de sécurité de l'UE, avait indiqué que le bloc européen se devait de faciliter des transactions légitimes avec l'Iran suite au retrait américain de l'accord de Vienne et à la réimposition des sanctions contre Téhéran.

Après le retrait américain de cet accord en mai dernier, les parties restantes, dont l'UE, font tout pour le préserver.

Après une première série de sanctions américaines début août, une seconde, frappant notamment le secteur pétrolier iranien, doit entrer en vigueur le 5 novembre. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam

Quang Ninh: Câm Pha donne la priorité au secteur touristique Câm Pha, entourée par les deux villes de Ha Long et Vân Dôn dans la province Quang Ninh (Nord), connaît une forte croissance économique. Pour mieux exploiter ses potentiels dans le secteur de "l’industrie sans fumée", la ville a proposé des mesures pour améliorer des qualités des services.