23/08/2019 13:30
La République de Corée a annoncé jeudi 22 août qu'elle allait rompre un accord de partage de renseignements militaires existant avec le Japon.
>>Le Japon et la R. de Corée vont mener des pourparlers
>>La querelle historique entre Séoul et Tokyo menace le marché mondial de la techologie

Kim You-geun, le directeur-adjoint du bureau de la sécurité nationale de la "Maison Bleue", le 22 août à Séoul.
Photo:  YONHAP/VNA/CVN

"Nous avons décidé qu'il n'était pas dans l'intérêt national de maintenir l'accord qui a été signé avec l'objectif d'échanger des renseignements militaires sensibles", a annoncé Kim You-geun, le directeur-adjoint du bureau de la sécurité nationale de la "Maison bleue", le siège de la présidence sud-coréenne, en référence à un pacte connu sous le nom de GSOMIA.

Le ministre japonais des Affaires étrangères a qualifié ce geste d'"extrêmement regrettable". "Je dois dire que la décision de mettre fin à ce pacte par le gouvernement sud-coréen est une totale erreur de jugement de la situation de la sécurité régionale", a estimé Taro Kono dans un communiqué.

"Nous ne pouvons accepter les affirmations de la partie sud-coréenne et nous allons protester vivement auprès du gouvernement de République de Corée", a-t-il ajouté.

"Nous exhortons chacun des deux pays à continuer à coopérer, à maintenir le dialogue", a affirmé le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lors d'une conférence de presse avec son homologue canadienne Chrystia Freeland.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Présenter la beauté vietnamienne sur les plateformes numériques Ces derniers temps, malgré les impacts de la pandémie de COVID-19, l'Administration nationale du tourisme mène toujours des activités pour promouvoir l'image touristique du pays sur les plateformes numériques.