17/10/2020 11:20
Le hameau de Seo My Ty dans la commune de Ta Van était jadis un lieu méconnu même des habitants de la cité municipale de Sa Pa, province de Lào Cai. Ce petit village lointain, situé sur un haut plateau toujours nappé de brouillard, est une oasis dans le ciel.
>>Sa Pa est reconnue en tant que zone touristique nationale
>>Sa Pa accorde une priorité au développement des produits touristiques distingués

Le réservoir hydroélectrique de Seo My Ty à Sa Pa, province de Lào Cai (Nord).

Situé à 20 km de Sa Pa, Seo My Ty se trouve à une altitude de 1.600 m. Grâce à ses paysages sublimes et son climat frais toute l’année, ce village a été baptisée "le petit Dà Lat" du Nord-Ouest. Les maisons des cent familles qui y vivent sont réparties sur près de 150 ha autour d’un réservoir hydroélectrique. C’est le plus haut lac artificiel du pays, dont les eaux gardent tout au long de l’année une couleur vert jade.

C’est au lever et au coucher du soleil que le lac revêt sa plus belle parure : à l’aube, lorsque la brume embrasse la surface de l’eau et que les premiers rayons du soleil viennent s’y miroiter, ou bien au crépuscule, lorsque les dernières stries de lumière s’attardent sur la surface scintillante du lac.

Joyaux préservé

Seo My Ty est comme une perle précieuse. Alors que la cité municipale de Sa Pa est surpeuplée et a subit un développement intense où restaurants, hôtels, hébergements et établissements touristiques sont en proie à une rude concurrence, Seo My Ty a été préservé de cette urbanisation rugissante.

Selon le chef du hameau, Hang A Tang, Seo My Ty n’était pas connecté au réseau national d’électricité il y a encore quelques années seulement. Les routes ont également été modernisées récemment. Il y a près de dix ans, il fallait une journée entière aux villageois pour marcher de colline en colline et se rendre dans la commune de Ta Van. Ceux-ci travaillaient dur dans les champs mais la riziculture ne leur permettait pas de sortir de la pauvreté et les parents n’avaient pas assez d’argent pour scolariser leurs enfants.

La construction du réservoir hydroélectrique a été une vraie révolution pour les habitants. Le village a connu des changements remarquables ces dernières années et les moyens de subsistance des habitants se sont considérablement améliorés. De nombreuses familles ont profité de cette source d’eau pour élever des poissons, ainsi que développer des produits et services touristiques.

Après avoir appris à élever des poissons d’eau froide auprès d’agriculteurs des communes voisines, Giàng A Tua a ouvert sa propre ferme de saumon et d’esturgeon il y a quatre ans. Avec trois étangs d’élevage, sa famille gagne aujourd’hui un revenu annuel de près de 200 millions de dôngs. Les visiteurs peuvent désormais camper ou faire une excursion en bateau sur le réservoir hydroélectrique ou dormir chez l’habitant pour découvrir la culture ainsi que le quotidien de la communauté de Seo My Ty essentiellement constituée de H’mông.

Échapper à la pauvreté

Des villageois de Seo My Ty présentent leurs tissus traditionnels à un touriste étranger.

Les autorités locales ont encouragé les habitants à développer des produits touristiques imprégnés des caractéristiques culturelles typiques H’mông tout en leur proposant des formations sur la promotion du tourisme. Bien que l’épidémie de COVID-19 ait eu un impact certain sur les activités touristiques dans le hameau, les habitants restent optimistes. Ils conservent une vie normale et profitent de l’accalmie pour réparer ou améliorer leurs maisons.

La demeure de Giàng A Qua est située à l’ombre d’un vieil arbre, en face du réservoir hydroélectrique. L’homme de 30 ans est considéré comme un exemple de succès dans la commune de Ta Van car il a réussi à échapper à la pauvreté. Lorsqu’il aménagé sa maison en auberge en 2019, il accueillait plus de 1.000 routards par mois ce qui lui permettait de faire un bénéfice de plus de 20 millions de dôngs par mois.

Giàng A Qua explique que le COVID-19 n’est pas une très grande préoccupation pour lui et les autres propriétaires de homestay dans le hameau qui veulent attirer les visiteurs par leur enthousiasme et leur hospitalité. Même si l’épidémie a connu des développements compliqués, les villageois se préparent à rouvrir leurs portes aux touristes à tout moment, avec des services encore plus au point.

Cet endroit ressemble un peu au Sa Pa d’autrefois, lorsqu’il n’y avait que peu de chantiers de construction et que les foules n’envahissaient pas encore chaque coin de rue. Au sein de cette magnifique peinture de paysages naturels, les cœurs sincères, paisibles et joyeux des habitants de Seo My Ty nous accueillent à bras ouverts.

Texte et photos : Thúy Hà - Cao Huong/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Culture et grands espaces à Yên Bái Chaque année, aux mois de septembre et octobre, les montagnes du district de Mù Cang Chai de la province de Yên Bái sont le terrain de jeu de très nombreux touristes.