19/06/2020 22:10
Dans le but de sensibiliser les parents et les enfants à l'importance de protéger les yeux dès le plus jeune âge, l’Hôpital ophtalmologique de Hanoï 2 organise le 18 juin à Hanoï un séminaire sur le thème "Préserver les yeux des plus jeunes". De nombreux spécialistes y ont participé.
>>Traitements ophtalmologiques à apporter aux enfants battus
>>Un séminaire sur le glaucome à Hanoï
>>Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï


Le docteur Nguyên Duc Anh (au micro), chef du Département de réfraction de l’Hôpital ophtalmologique de Hanoï 2, présente les maladies oculaires.


Les yeux sont l'un des atouts les plus précieux de l'homme, surtout des enfants. Au Vietnam, environ trois millions d'enfants souffrent d'erreurs de réfraction et doivent porter des lunettes correctrices. Dans les grandes villes, 60 à 70% des enfants doivent corriger leur vue.  
 
Lors du séminaire organisé dans les locaux de l’établissement à Hanoï, les médecins de l’Hôpital ophtalmologique de Hanoï 2 ont fait savoir que la myopie est fréquente chez les élèves et étudiants mais dans la plupart des cas, elle n’est pas correctement prise en charge. Beaucoup ne s’inquiètent pas des troubles de la vue qu’ils considèrent comme un phénomène normal et bénin. "Les ophtalmologues soulignent que la myopie progresse rapidement à l'adolescence, ce qui peut entraîner des complications et provoquer la  cécité", a dit le docteur Vu Anh Tuân, président du Conseil d’activités professionnelles de l’hôpital.  

L'erreur de réfraction au Vietnam touche pas mal de personnes vietnamiennes.


À cette occasion, les médecins dudit hôpital ont aussi affirmé que 70% des enfants atteints de strabisme et d'erreurs de réfraction ne portent pas des lunettes à leur correction. Des études nationales sur la condition oculaire des enfants, en particulier des nourrissons, ont montré qu'il existe actuellement environ deux à trois millions d'enfants atteints de strabisme, soit 2 à 4% de la population totale du Vietnam.
 
Il convient de mentionner que le strabisme chez les enfants est un phénomène croissant et que ceux-ci ne sont pas examinés et traités à temps, ce qui affecte gravement leur vision et leur aspect esthétique.
 
Faire attention au prosis

Parallèlement, selon les statistiques, 19% des personnes souffrant de ptosis (paupières tombantes) souffrent également de strabisme et d’autres erreurs de réfraction telles que la myopie ou l'astigmatisme. Dans 75% des cas, le ptosis est une condition héréditaire et dans 1,8%, des cas, la condition est due à une anomalie réfractive, une déformation physique ou à un choc durant la grossesse. "Dans les cas où le ptosis est congénital, il affecte lentement la vision, la qualité de vie présente ainsi que le futur des enfants", a ajouté le docteur Nguyên Duc Anh, chef du Département de réfraction de l’Hôpital ophtalmologique de Hanoï 2.
 
Le nombre d'enfants souffrant d'erreurs de réfraction, de strabisme et de paupières tombantes augmente, mais s'il n’y a pas de pris en charge à temps, il y a un risque d’amblyopie qui entraîne une perte de la vision permanente. Par conséquent, il est primordial de renforcer la protection et les soins oculaires dès le plus jeune âge pour prévenir activement les complications dangereuses qui peuvent provoquer la cécité.
 
Préserver les yeux des jeunes enfants, c'est aussi protéger l'avenir des enfants et leur faire la promesse d’un avenir radieux. Tel est le message que les médecins souhaitent adresser à tous lors de ce séminaire.

Texte et photos : Phuong Mai/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Gành Yên : l’aquarium terrestre Gành Yên dans la province de Quang Ngai au Centre pique la curiosité des touristes qui viennent y découvrir les récifs coralliens aux formes et couleurs variées.